Algérie: APN - La Commission de la santé organise une journée d'étude sur la prise en charge du cancer

Alger — La Commission de la santé, des affaires sociales, du travail et de la formation professionnelle de l'Assemblée populaire nationale (APN) a organisé, dimanche, une journée d'étude sur la politique de la prise en charge des malades atteints de cancer, avec la participation de spécialistes dans le domaine et de représentants de la société civile.

A l'ouverture de cette rencontre, la présidente de la Commission Akila Rabehi a indiqué que cette journée s'inscrivait dans le cadre "d'une série de journées d'étude programmées par la Commission en vue d'étudier la politique de santé en Algérie", l'objectif étant la valorisation des efforts consentis par les instances concernées en matière de prise en charge sanitaire des citoyens, tout en remédiant aux lacunes enregistrées et en proposant des solutions.Les recommandations de ces journées seront rassemblées dans un rapport à soumettre au Premier ministre et au ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière en vue de clarifier les visions sur la politique sanitaire, a-t-elle précisé, soulignant la poursuite par la Commission de ses visites sur le terrain aux différents établissements de santé au niveau national.De son côté, le Pr. Ilyes Rehal a insisté sur l'importance du dépistage précoce du cancer notamment le cancer du sein et l'activation de la stratégie nationale de lutte contre cette maladie qui arrive en tête des cancers enregistrés chez les femmes en Algérie.

Le Pr. Kada Boualeg a, quant à lui, appelé à l'impératif d'organiser des sessions de formation en faveur de tous les intervenants en matière de prévention et de lutte contre les différents types de cancer et ce en vue d'être au diapason des évolutions en cours au niveau international et assurer une meilleure prise en charge des malades.Pour sa part, le Pr. Adda Bounedjar a plaidé pour l'ouverture d'un plus grand nombre de centres de lutte contre le cancer au niveau national, en leur assurant les équipements nécessaires et un staff médical spécialisé afin de réduire les temps d'attente entre les rendez-vous fixés pour les séances de chimiothérapie.

Pour le Pr. Leila Mahfouf, il est nécessaire de procéder à la révision de la politique de la prise en charge des malades atteints de cancer, relevant, néanmoins, "une amélioration" dans ce domaine par rapport aux précédentes années. Elle a appelé à mener des recherches scientifiques approfondies pour détecter les causes de la prolifération de cette maladie.De son côté, la présidente de l'Association El Amel pour la lutte contre le cancer, Hamida Kettab a évoqué dans son intervention les préoccupations des personnes atteintes de cancer, dont les difficultés administratives ayant trait aux rendez-vous liés au traitement, qualifiant cette situation "de catastrophique".

Elle a mis l'accent, à cet effet, sur l'impératif "de la mise en place sur le terrain du réseau national relatif à la planification du calendrier des rendez-vous des patients atteints de cancer", soulignant que le principal problème qui se pose dans la politique de prise en charge de cette catégorie réside dans "la mauvaise gestion".La présidente de l'Association El Amel a proposé l'inscription des malades atteints de cancer sur la liste des malades pris en charge par le ministère du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale pour qu'ils puissent bénéficier des services sanitaires prodigués par le secteur privé dans ce domaine et atténuer la surcharge enregistrée au niveau des établissements de santé relevant du secteur public.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.