Angola: MED tient à désencombrer les salles de classe pour améliorer la qualité de l'enseignement

Lubango — Le Ministère de l'éducation (MED) s'emploie, avec de nouvelles constructions, à mettre fin aux effectifs pléthoriques dans les salles de classes à partir de la prochaine année scolaire.

C'est ce qu'a déclaré le week-end à Lubangu, le secrétaire d'État pour l'Enseignement préscolaire et général, Pacheco Francisco, à la clôture de la 10è édition des Jeux nationaux scolaires, qui ont eu lieu dans la capitale de Huíla.

Le gouvernant a reconnu que le secteur se confrontait à des problèmes d'accès à l'école, mais aussi le nombre excessif d'élèves dans les classes.

Cette situation fait que l'enseignant se trouve, dans ce contexte devant 70 à 100 élèves dans la même salle.

"L'excès d'élèves dans les salles de classe se constate presque dans toutes les provinces du pays, et en plus, il y a encore des élèves qui étudient sous les arbres, vérandas et dans des locaux inappropriés. C'est donc une situation préoccupante pour le ministère", a-t-il admis.

Pour résoudre ce problème, il est prévu de construire un bon nombre d'écoles, afin de permettre à l'enseignant d'avoir un nombre d'élèves limité à 35 dans chaque salle.

C'est dans cette perspective qu'on pourra finalement s'attendre aux résultats satisfaisants.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.