Afrique: Un dispositif sanitaire renforcé pour éviter le coronavirus en Afrique

Les employés de l'aéroport portent des masques à l'aéroport international chinois de Chengdu Shuangliu.
27 Janvier 2020

Plus de 2.700 personnes contaminées en Chine, au moins 80 morts selon les autorités chinoises, le coronavirus inquiète. En Afrique, plusieurs pays prennent des dispositions pour éviter une éventuelle contamination.

Alors que d'autres pays d'Asie, mais aussi d'Europe et les Etats-Unis sont maintenant touchés par l'épidémie de coronavirus, en Afrique, un cas est suspecté en Côte d'ivoire et dans plusieurs autres pays du continent des dispositions sont prisent pour éviter une éventuelle contamination.

Pour le moment sur le continent, c'est surtout dans les aéroports que la surveillance a été renforcé. Un renforcement du dispositive sanitaire qui a permis de détecter un cas suspect en Côte d'ivoire. Une étudiante de 34 ans arrivée samedi à Abidjan en provenance de Pékin en Chine qui présente des signes de grippe.

Ports et aéroports sous surveillance

A l'instar de la Côte d'ivoire, plusieurs autres pays tels que le Ghana, le Kenya, l'Éthiopie ou encore l'Afrique du Sud ont mis en place des mesures de prévention dans les aéroports pour les vols venant de Chine. Des mesures prisent également par le Nigeria, pays le plus peuplé d'Afrique avec près de 200 millions d'habitants dont un grand nombre voyagent en Chine pour les affaires. Henrieta Yakuku de l'autorité aéroportuaire nationale explique la procédure mise en place, "en ce moment, nous effectuons une inspection visuelle pour trouver des passagers présentant des symptômes de maladie. Si nous détectons quelqu'un, nous lui demandons de se mettre sur le côté, nous l'interrogeons sur son itinéraire, et si cela correspond à notre définition de la maladie, nous amenons la personne dans un centre de santé spécialisé" précise t-elle.

Autre pays qui a aussi instauré le contrôle sanitaire aux ports et aéroports internationaux, le Maroc. L'objectif, détecter précocement tout éventuel cas importé. Selon l'un des responsables du dispositif "ces unités comprennent deux salles spéciales pour les cas suspects, quelle que soit la cause, nous avons un magasin de médicaments et un autre local pour les maladies infectieuses, les unités comprennent de nombreux médecins et des articles médicaux".

Le Niger seraient aussi en train de mettre un dispositif sanitaire en place. Le Sénégal pour sa part mise sur la sensibilisation et la mise à disposition d'un numéro vert. Alors que la Chine est le premier partenaire commercial de l'Afrique, entre 300 000 et 400 000 africains vivraient actuellement là bas et les travailleurs chinois en Afrique sont de plus en plus nombreux. De quoi susciter l'inquiétude par rapport à une éventuelle propagation du virus.

Encore des zones d'ombre

Selon les spécialistes, la source exacte du coronavirus n'est toujours pa précisemment connu, ni comment il est transmis et s'il peut muter. Le virus peut également se propager pendant la période d'incubation. Donc, avant que les symptômes de la maladie ne deviennent visibles. La période d'incubation est de 10 jours en moyenne. Cependant, il y a eu aussi des cas où la maladie a éclaté après un jour, la période d'incubation la plus longue étant de 14 jours.

Par ailleurs, pour éviter ou limiter toute contamination il faut se laver les mains fréquemment, tousser ou éternuer dans le creux du coude ou dans un mouchoir dont on se débarrasse ensuite, éviter de se toucher le visage en l'occurrence le nez et la bouche. Par ailleurs les patients suspectés d'être contaminés doivent être placé à l'isolement pour éviter la contagion.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Afrique

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.