Maroc: Sauvez le KACM - Le Kawkab a cessé de briller

Le KACM est en train de vivre l'un des plus mauvais moments de son histoire, et ce sur plusieurs plans. Après la descente en D II, le comité dirigeant a démissionné, laissant le club dans le chaos total. Quelques jours plus tard, seize joueurs titulaires ont refusé de jouer pour l'équipe et l'ont quittée pour aller évoluer sous d'autres cieux. Un comité appelé à la rescousse a été mis en place pour faire avancer les choses, recrutant de nouveaux joueurs et nommant Hicham El Idrissi à la tête du staff technique.

Après quelques journées, faute de résultats probants, l'entraîneur fut évincé, laissant sa place à Hassan Oughani qui, peu de temps après, a quitté le navire lui aussi. C'était alors au tour d'Ahmed El Bahja de prendre en charge le groupe occupant, au terme de la première moitié du championnat, la 10e place avec 18 points. Une situation qui ne sied pas aux dirigeants en place qui, pour donner un nouveau souffle au groupe, ont libéré seize joueurs et en ont recruté onze.

Entre-temps, les guéguerres intestines n'ont pas cessé empêchant le KACM de panser ses blessures. Entre appel à des conférences de presse et leur annulation, personne ne sait plus ce qui se passe réellement à l'intérieur d'un club qui faisait, jadis, la fierté de toute la région.

Pire encore, pour le compte de la 16e journée du championnat national de football qui s'est déroulée ce dimanche, le KACM devait recevoir le SCCM à Marrakech. Sauf que pour des raisons de réaménagement du Grand stade, et suite au refus des responsables locaux d'autoriser l'équipe à recevoir son adversaire dans l'un des stades de la ville, le Harti entre autres, et au rejet de la demande de recevoir à El Jadida, Berrechid... , le club fut obligé de recevoir le SCCM chez lui, au stade El Bachir de Mohammedia, enregistrant une nouvelle défaite.

Aujourd'hui, les supporters marrakchis crient leur ras-le-bol et comptent entamer une série de protestations contre tous ceux qui ont conduit le club à cette situation. Cela rappelle les cas de clubs qui faisaient la fierté des Marocains, à l'image du CODM, de la RSS, de l'USK, entre autres.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.