Guinée: Formation - 53 jeunes des CFP de Donka et Ratoma reçoivent des attestations

27 Janvier 2020

Permettre des guinéens à avoir plus de chance dans le marché d'emploi est l'ambition que se fixe l'ONG Schol to Schol-Guinée. Pour preuve, elle a initié une formation gratuite en anglais et en informatique pour 296 jeunes du pays.

La remise des attestations pour le deuxième groupe des personnes formées a eu lieu ce lundi 27 janvier 2020, à l'ENAM de Coléah en présence de plusieurs cadres du département en charge de l'enseignement technique et de la formation professionnelle.

Devant ces personnalités, Dominique Bangoura, Directeur du programme de l'ONG School-to-School-Guinée a mentionné que cette formation vise à apporter des connaissances aux jeunes pour les favoriser dans le marché de l'emploi.

« Financé par la fondation Alcoa, ce projet vise à former gratuitement au moins 296 jeunes des deux sexes en anglais et en informatique.

En collaboration avec les partenaires technique notamment le ministère de l'enseignement technique, de la formation professionnelle, de l'emploi et du travail, et l'Institut de recherche et de perfectionnement en administration et gouvernance ((IRPAG),notre ONG school to school (StSG), porteuse du projet, a procédé à la remise des attestations de formation d'un premier groupe composé de 54 élèves des CFP de Donna et de Ratoma à la date du lundi 15 juillet 2019',a-t-il précisé.

Poursuivant ses propos, il a dit:"Nous sommes encore réunis aujourd'hui pour la remise d'attestations de formation d'un deuxième groupe composé de 53 autres élèves des mêmes CFP. A date donc, nous avons un total de 107 élèves formés au compte du dit projet depuis son lancement en février dernier, soit un taux de réalisation de 36,14% ».

Il a aussi rassuré l'auditoire de la poursuite de cette formation." Comme pour dire que toutes les dispositions sont prises pour bien conduire le projet jusqu'à terme".

En sa qualité de président d'honneur de cette cérémonie de remise, Michel Koivogui, secrétaire général dudit département a mentionné la satisfaction de son département par rapport à cette formation des jeunes.

« Il va s'en dire que la formation technique et professionnelle doit reposer sur les réalités qui sont notamment la maîtrise de l'outil informatique et l'anglais. Il arrivera un moment pour être employé de façon efficace et efficiente, il faudra maîtriser ces outils.

Donc, lorsqu'une ONG appuyée par une fondation qui est notamment appelée Alcoa arrive à s'intéresser à nos institutions de formation technique et professionnelle en donnant de l'appui à la formation des jeunes gens en informatique et en anglais, nous pensons que c'est vraiment la meilleure manière de les appuyer dans leur insertion socioprofessionnelle future »,a déclaré au nom de sa hiérarchie.

Pour conclure ses propos, le représentant du ministre Lansana Komara a dit ceci :« Nous sommes en train d'appuyer les démarches du président de la République, qui a voulu que l'anglais soit désormais un des éléments de formation du primaire à l'Université.

Nous voulons faire de sorte que nos jeunes qui sortent des CFP, ENAE et toutes les écoles de l'enseignement technique soient en mesure d'utiliser l'outil informatique, mais aussi de parler anglais ».

Devant les autorités et les bénéficiaires, Marc Piché, Administrateur Général de la Fondation

Alcoa a exprimé sa joie par rapport à ce projet.

Selon lui, l'informatique et l'anglais sont de nos jours indispensables."Surtout, les jeunes doivent beaucoup s'intéresser à l'informatique et l'anglais pour leur permettre d'être plus compétitif dans le marché d'emploi", a-t-il dit

Pour terminer, il a dit que sa fondation ne ménagera aucun effort pour la formation des jeunes guinéens.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.