Cameroun: Sur les chapeaux de roue

Ouverte officiellement samedi dernier, la campagne électorale dans la perspective du double scrutin du 9 février prochain est véritablement lancée.

Engagés dans la campagne électorale en vue des élections législatives et municipales du 9 février prochain, les partis politiques n'ont pas perdu de temps. Signe sans doute d'une attende qui se faisait déjà longue, depuis l'acceptation des listes de candidats par le Conseil électoral, la confirmation ou la réhabilitation de certaines autres par les différentes instances compétentes. Meetings grand public, caravanes motorisées à travers les artères de nos villes, opérations de séduction dans des espaces publics, comme on l'a vu samedi dernier au marché de Monatélé avec Denis Emilien Atangana, tête de liste du Front des démocrates du Cameroun (FDC) lancée à la conquête de cette municipalité du département de la Lékié.

Les électeurs potentiels n'ont pas eu à chômer à cette occasion. La plupart des formations politiques engagées pour le double scrutin attendu n'ont donc pas perdu de temps, après avoir sans doute pris conscience de l'enjeu de l'échéance du 9 février 2020. Il s'agit de scrutins de proximité qui permettront d'élire des hommes et des femmes à qui il incombera la charge de gérer au quotidien nos municipalités et de nous représenter à l'Assemblée nationale. Les partis politiques ont visiblement compris l'enjeu de ces élections qui interviennent dans un contexte particulier.

En effet, nous nous situons au lendemain de la promulgation de la loi portant Code général des collectivités territoriales décentralisées. De nombreux changements sont attendus dans la gestion de nos municipalités sur l'ensemble du territoire national alors que, conformément aux recommandations du Grand dialogue national, les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest bénéficient désormais d'un statut particulier. Ainsi donc, et comme il fallait s'y attendre, les partis politiques ont démarré la campagne électorale à très vive allure, question de planter le décor.

Et ce, sur l'ensemble du territoire national. Le Nord-Ouest et le Sud-Ouest ne sont pas en reste. Des régions où l'on a vu le Rdpc et l'UDP se lancer à la conquête des électeurs avec en toile de fond de leurs campagnes respectives, les bienfaits du statut spécial. Cette journée a également été celle de la formalisation des alliances entre certaines formations politiques dans quelques régions. Cas notamment du SDF, du PURS et une faction de l'UPC dans la région du Centre. Cette journée de lancement faite d'actions grand public devrait laisser la place à une campagne de proximité qui va donner l'opportunité aux partis politiques ou à leurs candidats d'aller au contact direct avec les électeurs potentiels dans les quartiers en vue de les convaincre de la pertinence de leurs propositions pour le choix à opérer le 9 février prochain.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.