Angola: Marcelo de Sousa demande des explications sur l'agression contre la citoyenne luso-angolaise

Lisbonne — Le Président portugais, Marcelo Rebelo de Sousa, demande des explications sur l'agression dont aurait été victime une citoyenne luso-angolaise, Claudio Simões, le 19 janvier 2020, de la part d'un agent de Police de sécurité publique (PSP).

Mis au courant du problème, le Chef de l'Etat a demandé au Premier ministre, António Costa, de lui apporter des éclairages la dessus, indique un communiqué de la Maison civile du Président de la République du Portugal parvenu ce lundi à l'ANGOP à Lisbonne.

Le Chef de l'Etat portugais a également envoyé un message à la leader de la Plateforme pour le développement de la Femme africaine (PADEMA), Luzia Moniz, qui avait critiqué la position du Gouvernement par des déclarations faites sur la dite agression, à l'ANGOP, depuis Lisbonne.

Selon Luzia Moniz, « jusqu'ici » le Gouvernement n'avait pas répondu à la « Note de protestation de la PADEMA », ce qui « probablement traduirait son indifférence ».

Madame Claúdio Simões a accusé la PSP de l'avoir arrêtée et battue devant sa fille benjamine, après un désaccord avec le conducteur d'un autobus.

La citoyenne, qui aurait refusé de payer le billet du trajet pour sa fille, prétextait avoir oublié sa carte d'abonnement à la maison.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.