Afrique: 15e Conférence de l'UPCI - Le comité exécutif passe en revue les recommandations

27 Janvier 2020

La 43e réunion du Comité exécutif de l'Union parlementaire des Etats-membres de l'Organisation de la coopération islamique (UPCI) s'est tenue, le lundi 27 janvier 2020 à Ouagadougou. Elle a pour objectif d'évaluer la mise en œuvre des recommandations prises lors de la 14e Conférence de l'organisation tenue à Rabat au Maroc.

Le comité exécutif de l'Union parlementaire des Etats-membres de l'Organisation de la coopération islamique (UPCI) balise le terrain pour la tenue de la 15e Conférence de l'organisation qui s'ouvre, le mercredi 29 janvier 2020 dans la capitale burkinabè.

A cet effet, les membres du comité exécutif de l'Union parlementaire se sont réunis, le lundi 27 janvier 2020 à la faveur de leur 43e réunion sous la présidence du chef du Parlement burkinabè, Alassane Bala Sakandé. Ce dernier a d'abord souhaité la bienvenue aux différentes délégations et formulé des prières afin que leur séjour soit des plus agréables.

« C'est un plaisir renouvelé pour moi de partager ces moments privilégiés d'échanges avec vous et un honneur pour l'Assemblée nationale du Burkina Faso et tout le peuple de vous accueillir à Ouagadougou », a-t-il indiqué.

Bala Sakandé a ajouté que leur présence au Burkina Faso, au-delà de la motivation des travaux de l'organisation commune, réconforte les Burkinabè d'autant plus qu'il circule aujourd'hui sur le Burkina Faso des clichés épouvantables.

Sur l'ordre du jour de la rencontre, le président de l'Assemblée nationale a indiqué que le comité exécutif a pour principale mission de superviser les travaux et les activités du secrétariat général relatifs à la mise en œuvre des résolutions, décisions et recommandations lors de la précédente conférence. Ainsi l'ordre du jour, de l'avis du président Sakandé, sera essentiellement consacré au bilan de la 14e Conférence tenue l'année dernière à Rabat au Maroc.

Il s'agit notamment de l'examen du rapport du secrétaire général, le suivi de la mise en œuvre des résolutions. Les autres points vont porter sur l'ordre du jour de la 15e Conférence qui se tiendra à Ouagadougou.

A la suite du PAN, le secrétaire général de l'UPCI, Mohamed Kouraichi Niass, a exprimé sa gratitude aux autorités burkinabè pour l'accueil et les facilités ayant permis l'organisation et la tenue de cette rencontre de haut niveau.

Selon lui, l'UPCI est une instance privilégiée de dialogue, d'action parlementaire dans le monde. « A travers ces activités, l'organisation vise à consolider la coopération et la coordination entre les peuples du monde, à promouvoir le dialogue entre les civilisations et à encourager l'esprit de fraternité et d'amitié entre les pays », a-t-il fait savoir.

Outre ces conférences statutaires, l'UPCI organise en partenariat avec d'autres institutions islamiques, des séminaires et des symposiums sur des sujets d'intérêt particulier, foi du SG.

Aux dires de M. Niass, la paix, la solidarité et l'amitié entre les Etats sont, entre autres, des valeurs qui guident l'action de l'Union parlementaire des pays-membres de l'Organisation de la coopération islamique. Celui-ci a également laissé entendre que plusieurs rencontres connexes vont avoir lieu avant

l'ouverture officielle de la conférence, qui interviendra le mercredi 29 janvier 2020 et qui connaîtra la présence du Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré.

« Les conclusions des travaux des différentes commissions et structures spéciales comme celles des femmes parlementaires de l'UPCI seront soumises à l'examen pendant la Conférence », a précisé Mohamed Kouraichi Niass.

La conférence, qui est l'organe suprême de l'UPCI, regroupe les présidents des parlements membres ou leurs représentants, plus quatre députés par Etat membre.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.