Togo: Le PNP passe en mode violence

27 Janvier 2020

Une trentaine d'individus de différentes nationalités ont été interpelés dans la nuit de samedi à dimanche dans la préfecture de Zio et d'Agoènyivé, a indiqué lundi le ministère de la Sécurité.

Selon les sources officielles, ils sont membres d'un groupe dénommé 'Tigre Révolution'.

Fin novembre, des scènes d'une rare violence contre les forces de sécurité s'étaient produites à Lomé et à Sokodé. Un gendarme avait succombé à ses blessures.

Les personnes interpellées sont des membres actifs de ce groupuscule violent.

'Ce mouvement, largement implanté, est presque décapité, mais il a encore une capacité de déstabilisation et de nuisance', a confié Damehame Yark, le ministre de la Sécurité.

Une partie des individus interpellés présentés à la presse

Précision importante donnée par le ministre, ces individus appartiennent tous au PNP, un parti de l'opposition radicale.

Depuis la fin de l'année dernière, 40 interpellations ont été effectuées.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.