Ile Maurice: Octogénaire tuée dans un accident - Un chauffeur d'autobus acquitté

«La faute de la victime a été si grossière qu'elle dédouane l'accusé de toute responsabilité comme étant l'auteur qui a causé l'accident mortel.» Propos du magistrat Pranay Sewpal, de la cour intermédiaire, la semaine dernière. Il a rayé l'accusation d'homicide involontaire dont un chauffeur d'autobus faisait l'objet. Cela, après avoir pris en considération les circonstances ayant mené à mort d'homme.

Les faits remontent au 21 mars 2012. Balraj Raghoonath, chauffeur d'autobus, roulait à 40 km/heures sur la route Royale à Le Hochet, Terre-Rouge, lorsqu'un autre autobus s'est arrêté devant l'arrêt. Comme aucun passager ne descendait du bus, il a décidé de le dépasser en mettant son clignotant. En arrivant tout près de l'arrêt d'autobus, il a vu une vieille dame qui traversait la route.«La femme venait du côté gauche de la route en regardant dans une seule direction. J'ai klaxonné et j'ai freiné mais c'était trop tard. Mon véhicule l'a heurtée. Elle est morte sur le coup», raconte l'accusé. Il avait retenu les services de Mes Imtihaz Mamoojee, Gavin Glover, Senior Counsel, Ludovic Balancy et David Hatier.

La faute revient entièrement à la victime

Un témoin oculaire, en l'occurrence Vichal Badeecanah, chauffeur de l'autre autobus, a raconté en cour qu'il se trouvait sur la même route pour se rendre à Port-Louis le jour du drame. «Je me suis arrêté devant l'arrêt d'autobus lorsque j'ai remarqué la présence d'une dame qui était sur le point de traverser la route devant moi. J'ai essayé de lui signaler qu'il ne fallait absolument pas bouger.» D'ajouter «à travers le rétroviseur, j'ai vu un autobus à l'arrière. Malheureusement elle a fait fi de mes coups de klaxon et a traversé.»

Considérant ces éléments et le témoignage de la police, qui indique qu'un passage piétons se trouve à quelque 75 à 80 mètres de la route, le magistrat estime que la faute revient entièrement à la victime, âgée de 80 ans. Cette dernière, dit-il, a fait preuve d'une imprudence totale sans prêter attention aux coups de klaxon des deux véhicules et sans s'assurer que la route était dégagée. «She could have waited for the stationary bus to pull out of the bus stop before trying to cross the road. As a prudent pedestrian, she should have elected to cross the road at the pedestrian crossing», observe l'acting vice-president de la cour intermédiaire.

Pour lui, il est clair que l'accusé a été prudent en route mais il ne peut en dire autant pour la victime. «La cause de l'accident est due à l'imprudence de la victime qui n'a pas vérifié s'il y avait des véhicules venant en sens inverse sur son côté droit, avant de traverser. On ne peut pas dire qu'il existe un lien entre la conduite du chauffeur et la mort de la victime.»

Pour toutes ces raisons, Balraj Raghoonath a été acquitté.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.