Congo-Kinshasa: La paix et la réconciliation en Ituri - Michelle Bachelet propose des pistes des solutions à Mabunda

Mme Jeanine Mabunda Lioko, Présidente de la Chambre basse du parlement, a vécu une journée hyper chargée. Tôt dans la matinée de lundi 27 janvier 2020, elle s'est entretenue dans son cabinet de travail avec la haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Madame Michelle Bachelet.

Au cours de cette audience, il a été question de plusieurs dossiers dont la ratification par le parlement de certaines conventions-clés pour la RDC. Ne traitant pas les dossiers à moitié, les deux femmes ont évoqué l'appui à certains projets de loi en attente à l'Assemblée nationale. Aussitôt revenue de l'Ituri, Michelle Bachelet a saisi cette opportunité pour expliquer au speaker de l'Assemblée nationale ses propositions en faveur de la paix dans cette partie du pays.

La Haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme travaille étroitement avec les institutions provinciales de l'Ituri en vue de soutenir diverses initiatives de la paix et de la réconciliation. Par ailleurs, elle a salué l'esprit d'engagement en faveur de la parité qu'incarne la Présidente de l'Assemblée nationale qui reste réceptive sur toutes les questions abordées au cours de cette audience. «Nous avons discuté des initiatives qui sont en cours et que nous pensons qu'elles pourront définitivement apporter la paix et la stabilité en Ituri. Nous avons apprécié l'esprit d'engagement de Mme la Présidente de l'Assemblée nationale sur des questions des genres, des droits des femmes ainsi sur d'autres questions qui se rapportent aux droits économiques sociaux et culturels des congolais», confie-t-elle au sortir de son audience avec Mabunda. Pour sa part, la Présidente de la Chambre basse du parlement s'est montrée très réceptive.

Réseau Africain des Femmes Leaders

Après la première audience, le numéro Un des Députés nationaux a pris langue avec le Réseau Africain des Femmes Leaders qui se montre visiblement préoccupé par la situation sécuritaire à Beni. African women leaders network (AwLN) section RDC a échangé ce jour avec la Présidente de l'Assemblée nationale sur la situation combien préoccupante de la population vivant à Beni. L'AWLN revient de Beni où elle a constaté par elle-même le calvaire que vivent des milliers des congolais confrontés à toutes sortes de défis, aussi bien sécuritaires qu'humanitaires.

Aux dires de Marie- Madeleine Kalala, chef de la délégation. Cette visite à Beni s'inscrivait dans le cadre de la solidarité et l'implication de la femme à l'amélioration des conditions d'existence des congolais. «Nous sommes venues partager avec Mme la Présidente de l'Assemblée nos impressions sur la situation à Beni où nous nous sommes rendues au mois de décembre dans une mission de solidarité et de paix. Donc, nous avons voulu que les femmes aussi s'impliquent dans ce qui se passe à l'Est du pays et apportent leur petite pierre à la recherche et à la reconstruction de la paix », a fait savoir Madeleine Kalala.

Réceptive à la démarche de ce réseau, la Présidente de l'Assemblée nationale a promis de s'impliquer activement au regard de propositions lui faites par la délégation qui était composée de Eve Bazaiba, Marie Louise Mwange, Julienne Lusengie, sous la conduite de Marie-Madeleine Kalala.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.