Congo-Kinshasa: ISC-KIN - La coordination des étudiants déplore l'infiltration et l'instrumentalisation

Après les échauffourées qui ont lieu dans les différents sites universitaires notamment, à l'Université de Kinshasa et l'IFASIC, c'est le tour de l'Institut Supérieur de Commerce de Kinshasa (ISC-KIN) d'emboîter le pas.

En effet, dans la matinée du lundi 27 janvier 2020, une forte effervescence a été constatée au sein de cet établissement avec des actes de vandalisme ayant causé plusieurs dégâts matériels, à savoir : destruction du poste de brigade de l'institut, sabotage d'un véhicule, et autres... La coordination des étudiants a fait comprendre que l'Institut serait infiltré par des non-étudiants qui instrumentalisent des vrais étudiants à poser des actes de barbarie au sein de leur propre alma mater.

Il s'agissait d'un groupe d'individus non-étudiants qui a véhiculé une spéculation allant dans le sens d'une augmentation des frais académiques. Or, une délégation estudiantine est en discussion, en vue de trouver un consensus sur la fixation des frais académiques connexes à proposer aux autorités lors de négociations pour l'année académiques 2019-2020.

Devant les professionnels de médias, le coordonnateur des étudiants a affirmé que l'incident intervenu de manière brusque au sein de l'Institut supérieur de commerce de Kinshasa serait causé par une bande d'infiltrés, faisant circuler une spéculation allant dans le sens d'une augmentation des frais académiques. «Au regard de l'incident que vous venez de constater avec moi, je tiens à vous informer que nous avons été infiltrés. Il y a eu une spéculation allant dans le sens d'une augmentation des frais académiques à l'ISC-KIN », dixit M. Kabongo, Coordonnateur des étudiants.

Et de poursuivre, «Après un entretien avec mes camarades étudiants sur la supposée augmentation, c'est là que je me suis rendu compte que nous étions en face d'une infiltration par des non-étudiants, car, personne d'entre eux n'était en mesure de donner la source de l'information et le montant revu à la hausse», a-t-il ajouté. Il a précisé qu'ils sont en pourparlers depuis la semaine dernière avec comme objectif d'arrêter un montant à proposer aux autorités compétentes de l'Institut en vue de dégager ensemble un montant consensuel des frais à payer pour cette année académique 2019-2020.

Prennent part à ces discutions : la coordination des étudiants et les chefs de promotions de toutes les classes.

D'après les dernières nouvelles, les auteurs de ces actes de vandalisme ont été vite maitrisés et le calme est revenu sur site de l'ISC-KIN et, le programme des cours avait repris son cours normal. Les étudiants ont regagné leurs auditoires respectifs, pour ceux qui devaient encore étudier.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.