Congo-Kinshasa: Faut-il encore compter sur l'imprévisibilité des « Léopards » au CHAN 2020, à la CAN 2021, et à la Coupe du monde 2022 ?

Importante question à nous poser patriotiquement en tant que professionnels des médias avisés, et à poser surtout aux dirigeants politiques et politico-administratifs sur qui notre équipe nationale de football doit compter pour réussir son objectif principal qui est celui de gagner la Coupe du Championnat National ou celle de la Coupe d'Afrique des Nations.

La participation à la Coupe du monde n'étant qu'une simple formalité, dans la mesure où tout le monde sait déjà que les « Léopards » y participent en sachant déjà qu'ils n'auront aucune chance de gagner la Coupe du monde. C'est donc simple rêve, si pas une rêverie.

Mais, pour tout gestionnaire avisé du football, l'objectif poursuivi en participant à cette dernière compétition est de divertir sainement la population avec beaucoup d'enthousiasme, quand les « léopards » sont là ; mais aussi de faire le marketing politique de notre pays qui est aussi important à défaut de gagner miraculeusement la Coupe du monde. D'où la nécessité d'être réaliste dans le langage médiatique, et de savoir utiliser les atouts de préparation morale des joueurs que sont l'intériorisation du contenu de l'hymne national de la République Démocratique du Congo, « Le Debout Congolais », et l'intériorisation des valeurs contenues dans la devise de notre pays, qui est « Justice-Paix- Travail » qui permettraient aux joueurs de s'armer patriotiquement, avant de monter sur le terrain de football.

Pour ce faire, nous avons encore un peu de temps de réfléchir professionnellement sur ce sujet , et de dire à haute voix dans les médias, ce qui doit être fait pour éviter de retomber dans les erreurs du passé, en ce qui concerne l'insuccès des « Léopards » dont l'imprévisibilité a souvent été mise en exergue par les Congolais que nous sommes. Il se peut qu'avec l'esprit mercantiliste, certains joueurs puissent ignorer qu'en jouant dans l'équipe nationale, ils sont sous le drapeau de la même manière que les militaires qui vont au front pour défendre leur pays. C'est aux professionnels des médias de sensibiliser ces « Léopards » pour qu'ils prennent conscience de la mission de représentation et de la défense de l'image du pays qu'ils ont à travers les couleurs nationales de la République Démocratique du Congo qu'ils portent.

Aussi, les joueurs devront vraiment savoir que le peuple congolais attend d'eux des résultats satisfaisants. Evidemment, il faudra leur donner des moyens nécessaires de défense de l'honneur du pays, et leur fournir des explications approfondies sur l'exploitation rationnelle du contenu de la devise de notre pays, de son hymne national, ainsi que des qualificatifs constitutionnels qui font la force de la RDC un Etat de droit. Avec le travail à faire par les dirigeants politiques et politico administratifs, ainsi que le staff technique de cette équipe nationale, il est fort possible que l'imprévisibilité des « léopards » ne puissent plus être au rendez-vous de calcul de si ou de chance des « Léopards », dans la mesure où les professionnels de médias auront déjà fixé l'opinion sur des critères de sélection qui militeraient en faveur du choix des joueurs aux différents postes par le staff technique de l'équipe nationale. Avec des informations appropriées, les objectifs à atteindre aussi bien avec les joueurs retenus pour le CHAN 2020, la CAN 2021 et de la Coupe du monde 2022 pourront éviter les spéculations et les critiques négatives à l'endroit de notre équipe nationale qu'on ait eu l'une des coupes ou pas.

Pour ce faire, les professionnels des médias, avec en tête ceux de la Radio-Télévision Nationale Congolaise (RTNC), en collaboration efficacement avec leurs consœurs et confrères de la presse écrite et audiovisuelle privée, devront sensibiliser les autorités politiques, politico-administratives, le staff technique des « léopards », et les joueurs eux-mêmes sur la contribution de chaque groupe au succès que nous voulons pour notre équipe nationale de football, dont les victoires font souvent oublier les divergences entre l'opposition politique dans sa diversité et la « majorité » au pouvoir en dépit de ses querelles internes qu'Ij faut surmonter si vraiment on œuvrait politiquement pour les intérêts du patient et stoïque peuple congolais.

Si notre classe politique ne sait pas se réconcilier à partir d'un culte œcuménique de pardon mutuel, il faudra peut-être qu'un jour cette réconciliation se fasse par le truchement de notre équipe nationale de football. Une piste à mûrir et à ne pas négliger par les professionnels de médias avisés, et autres experts du domaine sportif qui s'investiraient davantage dans ce travail de sensibilisation des uns et des autres à travers des émissions des critiques constructives et des propositions de solutions concrètes et réalistes. Le problème des primes de joueurs, un élément de motivation qui a souvent été à la base de leur démobilisation et du rendement de certains « Léopards » n'est que le 5ème élément du processus de gestion de notre équipe nationale, sur les neufs qui composent cette gestion par objectifs. Il faut savoir circonscrire les huit autres éléments, si on veut une préparation stratégique qui doit conduire les « Léopards »de victoires en victoires pendant cette année de 2020 qui est placée sous le signe de l'année de l'action par le Président de la République Démocratique du Congo.

C'est pourquoi chacun de nous doit critiquer objectivement notre équipe nationale, et amener dans sa gibecière des solutions pratiques qui éviteraient le langage de l'imprévisibilité, et privilégier celles de travail bien fait pour que le peuple congolais ne continuent plus à faire mathématicien ou historien lorsque notre équipe nationale participe à un CHAN ou à la CAN, avec espoir de gagner l'une ou l'autre coupe mise en compétition. Au lieu de continuer à nous plaindre et à critiquer négativement les « Léopards » et ses dirigeants à différents niveaux, mettons-nous professionnellement et sectoriellement au travail de contribution pour le succès de notre équipe nationale. Disons donc à haute voix ce qui doit être fait pour que les « léopards »puissent patriotiquement et consciemment nous emmener les meilleurs puits de la récolte sur les trois fronts de compétitions de 2020,2021 et 2022 où notre pays est engagé. A chacun de nous d'y contribuer sectoriellement.

Aimé Isidore KAKUSA GULUNDUGA-MULONDO

Professionnel des médias avisé

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.