Algérie: Procès en appel du défenseur des droits humains Kaddour Chouicha

Kaddour Chouicha, vice-président de la Ligue algérienne de défense des droits de l'homme (LADDH), avait été condamné à un an de prison ferme par le tribunal d'Oran, le mois dernier. Son procès en appel se tient ce mardi. Il est notamment accusé d'outrage et violences contre des fonctionnaires et institutions de l'État.

Kaddour Chouicha est très engagé dans le Hirak, ce mouvement de contestation qui a débuté le 22 février dernier. Ses proches dénoncent d'ailleurs un procès politique. Kaddour Chouicha, syndicaliste et militant des droits de l'homme, marche, régulièrement, comme des milliers d'Algériens, pour contester le système politique en place, et demander son changement. Il participe aussi à des sit-in, appelle à la libération des détenus en lien avec ce mouvement de contestation.

Il a été interpellé à plusieurs reprises, depuis le début du Hirak. Et le 10 décembre dernier, deux jours avant l'élection présidentielle très contestée, il a été jugé en comparution immédiate, et condamné à un an de prison ferme, pour outrage et violence contre des fonctionnaires et institutions de l'État, et exposition au regard du public de documents de nature à nuire à l'intérêt national. Une condamnation alors dénoncée par plusieurs organisations de défense des droits de l'homme, dont Human Rights Watch.

À la suite de cette condamnation, Kaddour Chouicha a passé près d'un mois en prison. Il a été mis en liberté provisoire le 7 janvier dernier, dans l'attente de son procès en appel. Depuis plusieurs jours, ses proches et ses avocats faisaient part d'une dégradation de son état de santé, ayant nécessité son transfert à l'hôpital.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.