Congo-Kinshasa: Coopération RDC-Unicef - Mise en place d'un nouveau programme quinquennal

Le nouveau programme de coopération 2020-2024, élaboré conjointement avec le gouvernement et toutes les parties prenantes, sera adopté au conseil d'administration de l'Unicef au mois de février de cette année.

L'année 2019 étant la dernière année du cycle de programme de coopération RDC-Unicef 2013-2019, il est de bon aloi que les deux institutions puissent réfléchir sur un nouveau programme quinquennal. Cette question a fait l'objet le mardi 28 janvier de la revue annuelle nationale dudit programme à l'Hôtel du gouvernement à Kinshasa.

Les participants à cette revue nationale ont fait le point sur le travail réalisé durant l'année passée et plus globalement les résultats accomplis durant le cycle du programme de coopération 2013-2017 qui a été étendu jusqu'en décembre 2019. Les résultats atteints dans le cadre de la crise Ebola dans l'Est du pays ont fait aussi l'objet des échanges entre les différentes parties prenantes. Satisfait des résultats obtenus à l'issue du programme 2013-2019, le représentant de l'Unicef en RDC, Edouard Beigbeder, souligne que ces résultats "ne doivent pas nous faire oublier les nombreux défis qui sont devant nous. Ainsi, je voudrais inviter tous les partenaires à se mobiliser pour entamer l'implémentation du nouveau programme de coopération à travers la mise en œuvre des plans de travail roulant 2020-2021".

Les grands axes de travail du prochain programme de coopération 2020-2024 que nous venons de décliner, poursuit-il, montrent à suffisance la nécessité d'opérer les changements nécessaires pour apporter une meilleure réponse aux besoins importants des enfants dans les domaines traditionnels, notamment la santé, la nutrition, l'éducation, la protection, mais aussi dans certains domaines émergents, tels que l'urbanisation, la question des adolescents et les changements climatiques. "Ces défis doivent nous amener à envisager des solutions innovantes pour passer à l'échelle les interventions à haut impact et davantage à adopter une approche multisectorielle", indique-t-il.

Des signaux rouges

Il est vrai que des performances ont été réalisées dans la situation des enfants en RDC. Cependant, reconnaît Edouard Beigbeder, de nombreux enfants ne jouissent pas pleinement de leurs droits. "Quatre ans après l'adoption des objectifs de développement durables en 2015, dont un grand nombre concerne le bien-être des enfants, il faut noter que de nombreux enfants en RDC ne jouissent pas suffisamment de leurs droits à la survie, à l'éducation, à la protection et à la participation. La situation est particulièrement préoccupante pour le nombre croissant d'enfants qui vivent dans une situation de crise humanitaire ", explique -t-il. A titre d'exemple, un enfant en RDC sur dix meurt avant l'âge de 5 ans du fait de causes évitables ; 42% d'enfants souffrent de malnutrition chronique; la moitié des ménages en RDC n'a pas accès à une eau potable ; trois enfants sur quatre ne sont pas enregistrés à l'état civil...

Des interventions sectorielles

L'année passée, l'Unicef a mené quelques activités stratégiques qui ont soutenu ses interventions sectorielles. Il s'agit notamment de l'implication dans l'organisation du Forum national sur la vaccination et l'éradication de la poliomyélite, présidé par le président de la République ; la décision salutaire du président de la République de rendre effective la gratuité de l'enseignement primaire qui s'est traduite par l'arrivée d'un flux d'enfants à l'école.

Le plaidoyer sur la malnutrition ; l'appui à la réponse Ebola avec un déploiement massif du personnel de l'Unicef sur le terrain et un investissement de plus de quatre-vingt-six millions de dollars focalisés sur l'engagement et la mobilisation communautaire, les interventions importantes dans les domaines de la nutrition, eau, hygiène et assainissement, sans oublier la protection des enfants.

La Revue nationale du programme de coopération RDC-Unicef 2013-2019 a été précédée par des revues provinciales conjointes, menées par les ministères provinciaux du Plan et les bureaux décentralisés de l'Unucef en RDC. Ces revues ont connu la participation effective des autorités provinciales, des acteurs techniques des différentes divisions provinciales, des ONG tant nationales qu'internationales, du secteur privé, ainsi que des membres du Comité interministériel de coordination et de suivi.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.