Sénégal: Plaidoyer pour une fluidité des échanges commerciaux entre Dakar et Conakry

Kaolack — Le directeur général du Conseil sénégalais des chargeurs (COSEC), Mamadou Ndione, a plaidé pour la fluidité des échanges commerciaux entre les pays de la sous-région et particulièrement sur le Sénégal et la Guinée.

"En temps normal un véhicule peut faire la distance entre Dakar et Conakry en 17 h mais pour un véhicule de transport de marchandises on peut perdre facilement entre six et huit jours", a dit M. Ndione, notant que "deux jours peuvent s'écouler le temps des formalités à la frontière".

Il s'exprimait ce mardi à Kaolack dans le cadre de la journée dédiée au COSEC à l'occasion de la cinquième édition de la Foire internationale de Kaolack (FIKA) sur le thème : "l'intégration régionale et gestion des corridors".

Ndionne a fait part de l'ambition du COSEC de mettre en place "un comité de réflexion" allant dans le sens de "faire des propositions aux Etats et au secteur privé des pays concernés pour résoudre ce problème en termes de stockage et de plateforme".

Le COSEC a identifié neuf aires de stationnement pour les camions transportant des marchandises, a ajouté M. Ndione, soulignant que son institution compte associer les pays de la sous-région à ce projet pour lever les écueils du transport entre pays voisins.

Il ajoute que l'Etat du Sénégal a déjà beaucoup fait dans ce domaine avec l'acquisition d'une drague, de deux remorqueurs et deux barges ainsi que de la mise en branle du projet portuaire de Kaolack qui au-delà du Sine Saloum doit avoir une vocation sous-régionale.

Les présidents des Chambres de commerce de Kaolack et de Conakry, Serigne Mboup et Mamadou Baldé, ont exprimé leur volonté de donner un coup d'accélérateur aux relations commerciales entre les deux pays.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.