Sénégal: Pour une modernisation des statuts de l'APF

Dakar — Le président du bureau de l'Assemblée parlementaire de la francophonie (APF) Amadou Soumahoro a insisté lundi à Dakar sur l'importance de moderniser les statuts de cette institution dans un contexte marqué par une remise en cause du fonctionnement de certaines institutions internationales.

"Dans ce monde où certaines institutions internationales sont souvent malmenées ou remises en cause dans leur mode de fonctionnement, nous devons travailler à la modernisation des statuts de notre institution", a plaidé le président du bureau de l'Assemblée parlementaire francophone.

Amadou Soumahoro également président de l'Assemblée nationale de la Côte-d'Ivoire présidait l'ouverture ce mardi à Dakar de la réunion du bureau de l'Assemblée parlementaire francophone qui s'est ouverte ce mardi à Dakar pour deux jours (28-29 janvier).

Selon lui, ces réformes envisagées devraient permettre d'apporter à l'APF plus de "visibilité politique et ainsi jouer pleinement sa contribution pour le progrès humain".

Il note cependant que la nouvelle feuille de route qui sera dégagée par l'Assemblée devrait nécessairement "réfléchir sur les défis sécuritaires mais aussi sur l'émancipation de la jeunesse africaine, la problématique de l'état civil, une éducation de qualité, entre autres."

Revenant sur la question de l'état-civil, thème de cette rencontre, le président de l'Assemblée nationale du Sénégal Moustapha Niasse a insisté sur le rôle que les parlementaires francophones doivent jouer dans cette "question fondamentale, qu'aucun Etat de droit ne devrait négliger".

Pour Niasse, "cette problématique doit faire l'objet d'une attention particulière, eu égard à l'ampleur des populations concernées".

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.