Sénégal: Sédhiou - Le ministre Moussa Baldé se félicite des rendements des fermes «Naatangué»

28 Janvier 2020

Le Ministre de l'Agriculture et de l'Équipement rural était le weekend dernier à Sédhiou. Moussa Baldé y a notamment visité les fermes « Naatangué » dont il a salué les rendements.

L'agriculture peut constituer une solution au chômage, à la pauvreté et à la migration irrégulière. Pour ce dernier volet, les pays d'accueil de migrants accompagnent le Sénégal dans la lutte contre ces fléaux. À cet effet, le Ministre de l'Agriculture et de l'Équipement rural est venu s'enquérir, le weekend passé, des résultats des différentes politiques mises en œuvre à Sédhiou. Il a ainsi visité deux des 80 fermes « Naatangué » de la région du Projet d'appui à la réduction de la migration à travers la création d'emplois ruraux au Sénégal (Pacersen), en partenariat avec l'Agence espagnole pour la coopération internationale au développement (Aecid).

Moussa Baldé était accompagné des partenaires qui ont participé au financement du programme. Il s'agit de l'Union européenne avec l'Ambassadrice Irène Mingasson et d'Alberto Virella, Ambassadeur du Royaume d'Espagne au Sénégal. Mme Mingasson s'est dit impressionnée par les résultats obtenus à Talto, précisément dans la ferme « Naatangué » de Youssouph Camara. « Il y a une grande innovation dans les méthodes de production ; ce qui permet d'avoir un revenu constant pour la famille toute l'année », a-t-elle déclaré.

Même sentiment de satisfaction chez l'Ambassadeur d'Espagne. M. Virella a trouvé que les productions sont bonnes dans les fermes visitées. « Les fermes que nous avons visitées sont de type moderne puisqu'on y trouve le solaire, des forages avec pompes, la diversification des cultures... Donc, la production ne peut être que bonne », a-t-il constaté.

La délégation avait auparavant visité la ferme de Lamine Dramé. Ce dernier et Youssouph Camara, des migrants de retour au Sénégal, disent ne pas regretter d'avoir choisi cette option parce qu'ils gagnent honnêtement leur vie. Ces deux producteurs gagnent entre cinq et sept millions de FCfa par an. « Ils ne sont pas nombreux les fonctionnaires qui gagnent autant dans la région », a relevé M. Baldé non sans annoncer d'autres projets qui vont entrer dans la même politique de l'État afin de gagner définitivement la lutte contre la pauvreté, le chômage et la migration irrégulière. Il a, à ce titre, cité l'important Projet agri-jeunes doté d'un budget de 80 milliardsde FCfa.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.