Burkina Faso: Coopération bilatérale - L'AFD fait le point de ses financements au Burkina

28 Janvier 2020

L'ambassade de France au Burkina Faso a organisé, le mardi 28 janvier 2020 à Ouagadougou, une rencontre d'échanges avec les journalistes sur la coopération entre les deux Etats. Dénommée « Matinée du partenariat renouvelé », l'activité qui est à sa première édition a été une occasion de passer en revue les grands projets de développement financés par la France.

L'Agence française de développement au Burkina Faso (AFD) veut mettre en lumière ses grands projets, initiés dans le cadre de la coopération entre l'Hexagone et le Burkina Faso.

Pour ce faire, l'ambassade de France au Burkina Faso, a organisé, le mardi 28 janvier 2020 à l'Institut français de Ouagadougou, une activité dénommée « Matinée du partenariat renouvelé ».

Première du genre, cette rencontre avec les journalistes vise, selon ses initiateurs, à célébrer le partenariat « gagnant-gagnant » entre les deux pays, notamment à travers l'AFD.

Elle a consisté à des présentations sur des projets d'envergure faites par les coopérants en compagnie des représentants de structures étatiques, d'Organisations non gouvernementales (ONG) ainsi que des associations ayant bénéficié de l'appui financier de l'agence.

Les secteurs d'activités abordés ont été l'énergie, la santé et l'éducation, le développement des territoires ruraux, la cohésion sociale, l'orpaillage et le développement urbain.

Dans le domaine de l'énergie, le directeur général de l'AFD, Tanguy Denieul, a fait savoir que son institution accompagne les efforts de l'Etat burkinabè dans sa politique de transition énergétique amorcée depuis quelques années avec des projets structurants pour l'accès à l'énergie (projet centres isolés, branchements promotionnels), le transport (interconnexion avec la Côte d'Ivoire, le Ghana) et la production d'énergie renouvelable (Centrale solaire de Zagtouli de 33 mégawatts, Centrale hydroélectrique de Bagré). « Au total ce sont plus de 160 milliards F CFA qui ont été investis par l'AFD en la matière depuis cinq ans », a-t-il précisé.

« Des efforts consentis »

Selon le secrétaire général de la Société nationale burkinabè d'électricité (SONABEL), Daniel Sermé, ces efforts consentis par sa structure et ses partenaires visent, entre autres à accroitre l'offre d'énergie, faire baisser le coût et permettre son accès à un plus grand nombre de consommateurs. Il a salué ce partenariat avec le bailleur de fonds.

« Au cours des deux dernières décennies, l'AFD s'est illustrée par une action continue dans le financement des projets majeurs dans le secteur électrique au Burkina Faso », a dit M. Sermé, ajoutant que cet appui va permettre la concrétisation du projet de la dorsale nord 330kV, l'interconnexion avec le Nigeria via le Bénin et le Niger sur une distance de 845 kilomètres.

Dans le secteur de la santé, Nadine Tamboura, d'Expertise France a indiqué que Paris a apporté de nombreux appuis dans le cadre de la coopération bilatérale et multilatérale.

Cette aide, a-t-elle expliqué, sert à financer la lutte contre le VIH-SIDA et la tuberculose, surtout en milieu carcéral, à coût de milliards chaque année.

« A titre d'exemple, l'AFD a contribué à hauteur de 113 millions de dollars à travers le Fond mondial pour la prise en charge de 60 000 personnes sous ARV au Burkina Faso », a indiqué Mme Tamboura.

Sur la question de la cohésion sociale et de la lutte contre les conflits intercommunautaires, le directeur exécutif de l'Association «Nodde Nooto», Oumarou Cissé a partagé une expérience en cours, financée par l'agence de coopération dans la commune de Dori.

Le travail a consisté, selon lui, à engager des concertations avec les populations locales afin de les impliquer dans la gestion des ressources naturelles, objets de conflits dus à la forte pression démographique.

Cela, à travers des séances de sensibilisation sur bien de sujets de préoccupation. L'ambassadeur de France au Burkina Faso, Luc Hallade, s'est réjoui de la tenue de cette rencontre qui, selon lui, va permettre au peuple burkinabè de mieux connaître l'AFD et ses efforts.

« En dépit des tensions sécuritaires qui continuent d'affecter de nombreuses régions, la France à travers de l'AFD, va maintenir son engagement aux côtés des autorités burkinabè », a-t-il promis.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.