Afrique Centrale: Souffrez, vous n'êtes pas filmés - les dix crises humanitaires oubliées par les médias

29 Janvier 2020

L'ONG Care a publié mardi son baromètre annuel des principales crises humanitaires dans le monde qui ne font que rarement, voir jamais, la Une de la plupart des grands médias occidentaux.

A l'origine de ces crises humanitaires oubliées par les médias : les conflits locaux, les crises politiques mais aussi le changement climatique. Madagascar, la Centrafrique, la Zambie, l'Erythrée, l'Ethiopie, le Kenya, le Burkina Faso, le Tchad et le Burundi sont les pays du continent touchés par ces phénomènes.

Madagascar, victime du changement climatique

L'an dernier, plus de 2,6 millions de personnes étaient confrontés aux effets de la sécheresse et un million d'entre eux avaient besoin d'une assistance alimentaire.

Sabine Wilke, cheffe du département communication et plaidoyer de l'organisation Care en Allemagne :

"En tête du classement, il y a Madagascar. Pour fuir la pauvreté chronique, le manque de perspectives et la faim, il faut surmonter beaucoup d'obstacles."

"La deuxième place est occupée par la République centrafricaine, suivie par la Zambie. Aucun d'entre eux n'est un pays de migration classique. Ils sont trop éloignés du Sahel donc de la route de la migration vers le nord. En outre, les gens là-bas manquent tout simplement de moyens. Ils sont si pauvres qu'ils ne voient guère de possibilités de quitter leur pays."

Violences en Centrafrique, au Burundi et au Burkina Faso

En Centrafrique, pays confronté à des violences politiques récurrentes, un citoyen sur quatre s'est vu obliger de changer de domicile en raison des violences. 2,6 millions de personnes, soit près de la moitié de la population, ont besoin d'une assistance humanitaire.

Au Burundi, plus de 300.000 personnes sont toujours réfugiées dans les pays voisins et ont besoin d'aide. L'ONG Care estime que 15 % des Burundais, soit 1,7 million de personnes, vivent en insécurité alimentaire.

Au Burkina Faso, en raison des attaques djihadistes, des milliers de personnes ont dû quitter leurs régions et plus de deux millions auront besoin cette année d'une aide alimentaire.

Couvrir toutes les crises : un enjeu primordial

C'est la 4ème année consécutive que l'ONG Care publie le rapport « Suffering in Silence », « Souffrir en silence », dont l'objectif est d'analyser le traitement médiatique des crises humanitaires de grande ampleur.

Pour Sabine Wilke, la couverture médiatique de ces crises est un enjeu primordial.

"Le rapport est un appel très clair à trois groupes. D'abord aux gouvernements et aux hommes politiques. Ensuite aux médias et aux organisations d'aide. Mais avant tout, l'appel est que les médias soient conscients de leur rôle et de leur pouvoir de définir un agenda qui de susciter l'intérêt pour les sujets oubliés indépendamment du nombre de clics. "

Le seul pays non africain à figurer sur cette liste est la Corée du Nord où 11 millions de personnes auront besoin, en 2020, d'aide humanitaire.

Selon les Nations unies, 26 milliards d'euros sont nécessaires cette année pour fournir une aide humanitaire à près de 109 millions de personnes dans les régions en crise dans le monde.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.