Mali: Le processus de paix entre dans une nouvelle phase de stabilisation

Kidal

Alger — Le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale du Mali, Tiébilé Dramé, a affirmé mercredi que le processus de paix au Mali est entré dans une nouvelle phase de stabilisation constituant une "véritable relance de l'accord de paix et de réconciliation issu du processus d'Alger".

S'exprimant lors d'un entretien téléphonique accordé à Radio Algérie Internationale (RAI) sur les derniers développements au Mali, le ministre malien M. Dramé a rappelé que "l'avant dernière réunion du comité de suivi de l'accord (CSA) tenue au mois d'août 2019, avait souligné qu'il y avait une crise dans le processus de paix", rappelant également que "le dialogue national inclusif tenu en décembre dernier à Bamako, a réuni tous les mouvements du Nord cosignataires de l'accord d'Alger".

Il est revenu sur la récente réunion du CSA, tenu le 19 janvier dernier à Bamako, après cinq mois d'interruption, présidée par le Secrétaire d'Etat auprès du ministre des Affaires étrangères, chargé de la communauté nationale et des compétences à l'étranger, Rachid Bladhane, et qui a vu la participation de tous les leaders du mouvement du Nord, des représentants de la communauté internationale, de l'Union européenne (UE) et l'Union africaine (UA), l'organisation de la coopération islamique (OCI) ainsi que les ministres des Affaires étrangères des pays voisins, et qui a permis aussi de prendre d'importantes décisions et à "donner un nouveau souffle à la mise en oeuvre de l'Accord" d'Alger.

Dans ce sens, le chef de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma), Mahamat Salah Annadif, avait également, la semaine passée affirmé que l'accord d'Alger était le seul cadre qui trace le chemin de la paix au Mali.

Le ministre malien s'est, en outre, félicité du soutien apporté par l'Algérie au CSA, avec la visite au lendemain de la réunion, du ministre des Affaires étrangères Sabri Boukadoum, lors de laquelle il a réitéré l'attachement de l'Algérie à la sécurité et la stabilité du Mali, en mettant l'accent sur les efforts que l'Algérie n'a cessé de fournir dans ce sens.

S'agissant de la 4e réunion du comité de suivi de l'accord, le Commissaire à la paix et à la sécurité de l'Union africaine (UA), Smail Chergui avait indiqué que cette dernière avait été "un grand évènement en termes de qualité de participation avec la présence de cinq (05) ministres outre les principaux acteurs de l'accord de paix, le gouvernement malien, les parties concernées par ce dossier et les partenaires".

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.