Cameroun: Lutte contre les migrations clandestines - L'association Botnem ouvre ses portes à Douala

31 Janvier 2020

Faire des migrations un choix et non une fatalité, telles est le leitmotiv de cette association qui ouvre ses portes à Douala.

Initiée par un ancien migrant, les membres de cette association espèrent fixer les jeunes au pays en leurs proposant comme alternative au voyage, des formations professionnelles.

Et pour son lancement,le siège social de Botnem situé à PK 12 dans le 5ème Arrondissement de la ville de Douala, c'est avéré étroit pour contenir la multitude de jeunes présents.

Agés entre 20 et 40ans et diplômés pour la plupart, les jeunes qui assistent à cette rencontre, espérent recevoir via cette association une formation qui leurs permettre d'être opérationnels voire productifs. Une situation qui les éloignera de l'envie d'aller chercher fortune ailleurs.

« Se former pour être acteur de son propre développement » tel est le slogan de l'association Botnem. Une organisation non gouvernementale qui a vu le jour en juin 2019 et dont le principal objectif est d'autonomiser ses adhérents en leur donnant gratuitement un métier ainsi qu'un kit de lancement.

Pour un départ, les formations offertes sont : la cuisine l'agriculture, l'élevage, l'électricité, la plomberie, la métallurgie, la fabrication de panneaux photovoltaïques. Les amateurs de sport, pourront s'ils en ont les capacités s'exercer à la pratique du rugby.

Des formations qui permettrons aux bénéficiaires de quitter l'oisiveté ; source de plusieurs maux. Une aubaine à en croire ce participant. « J'ai un ami qui a arrêté ses études au secondaire pour apprendre la soudure. aujourd'hui c'est lui qui nous vient en aide.

Parcequ'en réalité, il est devenu chef d'entreprise, nous confiera -t-il.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.