Cameroun: L'opposant Maurice Kamto s'explique sur son boycott des législatives

Maurice Kamto lors d'n meeting dans la campagne electorale à Yaoundé.

L'opposant camerounais Maurice Kamto débute une tournée en Europe et aux États-Unis, à 10 jours des élections municipales et législatives du 9 février que son parti a décidé de boycotter.

Au cours d'une conférence de presse à Paris, ce jeudi, il a demandé à la France de ne pas être une « complice » silencieuse du conflit qui déchire depuis trois ans les deux régions anglophones du pays. Pour Maurice Kamto, participer à des élections dans ce contexte signifierait « cautionner une partition de fait du pays ».

Organiser des élections au Cameroun aujourd'hui, en déployant les forces de défense dans les deux régions, en sachant pertinemment que les populations des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ne pourront pas aller voter, c'est arrêter de facto la partition du Cameroun. L'élection ne résoudra aucun problème, au contraire, ça va exacerber la crise.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X