Madagascar: Catastrophes Naturelles - Le Cadre de Hyogo

C'est à Hyogo au Japon que s'est tenue la toute première Conférence mondiale sur la prévention des catastrophes, quelques jours à peine après le tsunami. Cent soixante huit pays s'y sont retrouvés pour réfléchir sur cette question et adopter un Plan décennal qui reçut la dénomination de « Cadre d'action de Hyogo pour les nations et les communautés face aux catastrophes ».

La philosophie de ce Cadre de Yogo est résumée ainsi par le Secrétaire général des Nations Unies de l'époque : « Nous ne pouvons pas éviter les catastrophes naturelles, mais nous pouvons et devons aider à résister à leur impact ». Présenté sous la forme d'un Manuel global, le Cadre décrit des principes directeurs, des méthodes pratiques et des priorités d'action portant notamment sur :

la réduction des risques et des facteurs sous-jacents, la stratégie d'identification des risques, leur évaluation et leur surveillance. Cela permettra, entre autres, de renforcer les systèmes d'alerte à l'instar de ce qui se fait à Cuba. Cette île fortement exposée aux cyclones a mis en place un système d'alerte particulièrement efficace, accompagné par des comités de protection et des mesures d'évacuation appropriées,

l'instauration d'une véritable culture de la sécurité, le renforcement de la préparation aux catastrophes.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.