Congo-Kinshasa: Présidentielle ivoirienne - Les artistes se mobilisent à Paris

La situation qui prévaut actuellement en Côte d'Ivoire suscite l'inquiétude chez bon nombre d'acteurs politiques, culturels, économique, et même la communauté internationale. Le vide qu'est en train d'opérer le Président Alassane Ouattara en éliminant ses principaux rivaux à la course présidentielle n'est pas de nature à rassurer les uns et les autres.

C'est dans ce sens que les musiciens ivoiriens résidents, pour la plupart à Paris, ont lancé le projet « Ma patrie, mon cœur », qui est un single de sensibilisation et de dénonciation des acteurs qui disent être prêts pour la paix alors qu'ils ne veulent pas pardonner.

Ces artistes, sous l'impulsion de Lino Versace, l'un des fondateurs du « coupé décalé », ont mis en place l'association Open Mic 225. Celle-ci regroupe des artistes qui évoluent dans la mouvance coupé-décalé et de la musique urbaine ivoirienne.

Il s'agit entre autres de Bilongo String, Dj Ressource, Dr Falafala, Gadoukou La Star, Ahmed chala dit la Chalamour, Dj Lexus, Dj Rodrigue, Kandice, Abass Makintoch, Consty Dj, Les Mousseurs, Dj Innocent Versace Ramazany, Erickson Le Zoulou et du groupe NCM.

C'est cette association qui a lancé le single « Ma patrie mon cœur », dont la sortie a été officialisé le weekend dernier à Paris. D'après l'imitateur de la structure, Lino Versace, « la motivation de ce projet est le fruit d'une inquiétude que nous partageons avec nos compatriotes du pays et de la diaspora ». Parce que le pays a traversé une crise en 2010 dont les hommes politique semblent n'avoir retenu aucune leçon. »

Message à la classe politique

Le jet-setseur constate avec amertume que « les politiques ont mis dans la tête des gens qu'il s'agit d'un problème ethnique, alors qu'il n'en est rien. » Ce discours des hommes politiques ivoiriens qui excellent dans la division n'est rien d'autre qu'un discours de rhéteurs, qui mettent le trouble dans l'esprit des populations, analyse-t-il.

Car pour Lino Versace, les problèmes que traverse son pays n'est autre qu'un « problème d'égo des politiciens, et non un problème ethnique. » Très amère contre la classe politique ivoirienne, l'élégant « boucantier » fustige le fait qu'« ils confondent politique, rivalité et ennemis », avant de leur lancer : « Il ne faut pas détruire le pays par votre orgueil. »

Les membres d'Open Mic 225 prévoient une tournée dans les plus grandes villes de Côte d'Ivoire. Mais en l'état actuel, « nous ne pouvons pas le faire car le budget est très élevé », regrette l'auteur-compositeur. Son souhait est que leur initiative soit soutenue par des partenaires. Cependant, ils ne privilégient pas le soutien des acteurs politiques.

« Parce que, quand les politiciens vous appuient, ils veulent que vous les souteniez en contrepartie ou que vous parliez d'eux », se justifie-t-il. « Et moi je ne suis pas dans ça », lance-t-il. « Mais si des gens veulent soutenir le projet de façon désintéressée, nous sommes partant. Mais, il est hors de question de suivre un quelconque acteur politique », trace-t-il la ligne.

Lino Versace et ses amis vont sortir le clip le mois prochain. En attendant, ils sont en pleine promotion du single, dont un autre suivra au cours de l'élection présidentielle, promet-il. Un engagement qu'il justifie par le fait qu'ils ont décidé de jouer pleinement leur participation dans la sensibilisation de la masse et des hommes politiques pour le retour définitif de la paix en Côte d'Ivoire. Ils ont décidé d'agir par la prévention « pour ne pas être mis au banc des accusés demain. »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.