Congo-Kinshasa: Attaque meurtrière à Mamové, dans le territoire de Beni

Dans l'est de la RDC, des hommes armés ont attaqué un poste de police dans la nuit de vendredi à samedi, la localité de Mamové, dans le territoire de Beni, dans le Nord-Kivu. D'après la société civile sur place, il y aurait au moins neuf morts et sept blessés.

Vers 19h, des combattants Maï-Maï ont attaqué le poste de police de la ville. Les échanges de tirs ont duré près de quatre heures. « On a entendu beaucoup de bruit, explique Kinos Katuho, président de la société civile de Mamové. On s'est demandé ce que c'était. On a été obligé de fuir et de se cacher dans des maisons. Le matin, des forces de sécurité nous ont dit : "nous étions attaqués par des éléments des Maï-Maï." »

Kinos Katuho explique que cinq personnes ont été retrouvées mortes dans une maison et estime que les circonstances de leurs décès pose question, la maison se trouvant « à 150 mètres environ des positions de la police ». Quatre autres corps ont également été découverts. Il s'agirait de trois civils et d'un Maï-Maï, selon lui.

« Pour le moment, le village est vide. Toute la population a fui dans différentes directions. La situation est très compliquée à Mamové », déplore le président de la société civile de la localité.

Le récit de Kinos Katuho président de la société civile de Mamové

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.