Tunisie: 1er Salon des industries culturelles et créatives «Creative youth market» - Zoom sur le culturel-digital

2 Février 2020

Le premier Salon des industries culturelles et créatives «Creative youth market», organisé par le Centre international de Tunis pour l'économie culturelle et numérique (TICDCE ) sous l'égide, notamment, du ministère des Affaires culturelles a eu lieu du 29 au 31 janvier 2020 à la Cité de la culture à Tunis.

Il s'agit d'une première qui concrétise le rêve de bon nombre de jeunes compétences, investies dans le monde de la culture et de la créativité digitale, les dotant ainsi de l'opportunité de mettre en lumière leurs entreprises, leurs idées innovantes, leurs parcours, leurs produits et leur passion commune pour le monde de l'économie culturelle. Le Salon a été aussi l'occasion pour des PME naissantes et des start-up de créer des réseautages à même de booster leurs activités.

Une trentaine de stands ont été implantés dans l'espace principal de la Cité de la culture afin d'abriter, trois jours durant, plus d'une trentaine de PME et d'organismes non gouvernementaux, actifs dans la promotion de l'entrepreneuriat et de l'investissement dans les technologies de l'industrie culturelle et créative ( ICC ). Des jeunes doués et passionnés par cette nouvelle perception des métiers et du rôle incontournable du numérique dans la valorisation de tout produit, de toute activité et de tout domaine ayant trait à la culture, ont répondu présent, témoignant ainsi des perspectives et des horizons grandissants d'un domaine à cheval entre la culture et l'économie.Outre l'exposition, les travaux du Salon se sont répartis sur trois journées. Ils ont porté sur des thématiques bien déterminées, touchant aussi bien aux perspectives de l'ICC dans le domaine de l'entrepreneuriat et de l'investissement, d'une part, et aux initiations des jeunes générations à la créativité culturelle numérique, de l'autre.

Les ICC en Tunisie

En effet, la première journée a été l'occasion pour des panélistes de haut niveau de traiter de «l'écosystème des industries culturelles et créatives en Tunisie», de «l'investissement culturel» notamment les encouragements, les mécanismes d'appui et de soutien, son cadre juridique et de tous les fondements indispensables à sa promotion. Les juniors ont eu droit, durant cette première journée -- mais aussi à la fin de la deuxième journée -- à des workshops d'initiation à l'entrepreneuriat en focalisant sur des volets adaptés à leurs âges et à leurs intérêts, dont la robotique et le développement des jeux vidéo. Un film intitulé « Les mandibules du bout du monde» a été projeté à la fin de cette première journée.

«De l'idée à la création de l'entreprise innovante»

La deuxième journée a démarré avec un keynote speaker sur «La culture et le digital : risques et opportunités». Par la suite, des workshops et des conférences se sont succédé dans le but de clarifier les différents volets de l'ICC, d'expliquer aux jeunes entrepreneurs et chefs de PME et de start up les principes de l'investissement dans ce domaine et de mettre en lumière certaines approches-clefs. Les travaux ont, ainsi, porté sur le guide de l'investissement, notamment le passage «De l'idée à la création de l'entreprise innovante : aspects juridiques et fiscaux».

Le deuxième workshop a été axé sur «L'intelligence artificielle dans les ICC». Un master class a été consacré, par ailleurs, aux « Droits d'auteur à l'ère du numérique : comment les industries culturelles et créatives peuvent en tirer profit ?». «L'art du pitcher» et «Le schéma de financement des projets culturels» ont été, également, traités dans le cadre de workshops. La deuxième journée a pris fin par une conférence sur la question de la freelance dans les ICC.

Challenges et remise des prix

Quant à la troisième et dernière journée, elle a été entamée par un keynote speaker sur les nouveaux métiers de la culture. Il a été, par la suite, procédé à la récapitulation des différentes recommandations, tirées lors des travaux. Des conventions ont été signées à la fin de cet évènement. Des challenges ont été menés par de jeunes créateurs, dont les prix ont été remis à la clôture du Salon.

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.