Congo-Kinshasa: UDPS - Une commission permanente de suivi et d'accompagnement des actions de Fatshi

3 Février 2020

Les 142 participants venus des structures de base de l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) dans le cadre des trois journées de réflexion organisées du 28 au 30 janvier 2020 au Centre catholique Nganda, à Kinshasa(RDC), sur le bilan-évaluation de l'an Un de l'exercice au pouvoir, ont bouclé ces travaux sur une note de satisfaction.

A l'issue de ce forum, ils ont pu identifier les défis à relever pour la réussite du quinquennat de Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, Chef de l'Etat, arrivé au pouvoir le 24 janvier 2019.

C'est le Président intérimaire de l'UDPS, et 1er Vice-président à l'Assemblée Nationale, Jean-Marc Kabund-a-Kabund, qui a clôturé ces travaux de réflexion, en promettant de mettre tout en œuvre pour l'application des résolutions. «Plusieurs résolutions importantes ont été prises dont celles consistant à la mise en place d'une Commission Permanente de Suivi et d'Accompagnement des Actions du Chef de l'Etat », a-t-il déclaré. Au regard du travail de qualité produit par les huit commissions, Jean-Marc Kabund a reconnu que l'UDPS n'est pas seulement un état d'esprit, mais aussi une puissante machine politique. Et d'ajouter, qu'en une année d'exercice du pouvoir, le Président de la République a réalisé beaucoup de projets contenus dans son programme de campagne électorale, lequel s'inscrit dans le projet de société de l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social.

La lecture du rapport-synthèse des travaux a été faite par le professeur Jean de Dieu Minembu, Conseiller du Chef de l'Etat, rapporteur général de ces assises. Dans ledit rapport, les participants ont décrit la situation laissée par le régime précédent, qualifiée de catastrophique. Ainsi, par rapport au bilan de l'An Un du nouveau leadership au sommet de l'Etat, l'UDPS note plusieurs réalisations à l'actif de Félix Antoine Tshisekedi sur les plans politique, administratif, juridique, ... Dans la foulée, l'on a énuméré la réouverture de la Maison Schengen, le programme d'urgence de 100 jours, la mise en œuvre de la gratuité de l'enseignement de base, conformément à l'article 43 de la Constitution. Et cela a permis à plusieurs d'un millions d'enfants de fréquenter de nouveau l'école. Cependant, les participants, à travers ce document, qualifié de vade-mecum ont martelé que les alliances politiques ne peuvent pas empêcher l'UDPS de matérialiser son slogan : le Peuple d'abord !

Il y a lieu de retenir que les participants ont exprimé leur soutien indéfectible au Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilomno.

IL y a lieu de signaler la remise symbolique du rapport du conclave au président intérimaire Jean-Marc Kabund par le rapporteur-adjoint, le professeur Pierre Lohohola.

Plusieurs participants ont délié leur langue devant la presse, notamment le professeur Pierre Lohohola, qui a rappelé que l'UDPS n'a pas l'intention de détruire la coalition FCC-CACH. Cependant, il demande aux membres de la coalition d'être sincères, honnêtes, cohérents et de respecter leurs «alliés». En souhaitant la création d'une commission permanente, dit-il, ils veulent suivre à la loupe, avec la population, la société civile, les actions du Chef de l'Etat.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.