Congo-Kinshasa: Quadripartite de Luanda - Félix Tshisekedi et Joäo Lourenço consolident le rapprochement entre Kigali et Kampala

Luanda, la capitale angolaise, a abrité le dimanche 2 février un sommet quadripartite ayant mis autour d'une table quatre chefs d'Etat de la sous-région des Grands Lacs, en l'occurrence João Lourenço (Angola), Félix Tshisekedi (RDC), Paul Kagame (Rwanda) et Yoweri Museveni (Ouganda).

Ce sommet qui fait suite aux quadripartites antérieurs, notamment celui du 12 juillet et du 21 août 2019 a, une nouvelle fois, mis un accent particulier sur la réconciliation entre Kampala et Kigali après des mois de tension diplomatique. Au-delà de l'évaluation de la situation politique, sécuritaire, diplomatique et culturelle entre leurs Etats respectifs, les quatre chefs d'Etat ont tenu à consolider le pacte de paix signé entre Kigali et Kampala conformément au mémorandum d'Accord sur la sécurité et la coopération dans la sous-région des Grand Lacs conclu le 21 août 2019.

Les principaux concernés, à savoir Paul Kagame et Yoweri Museveni, ont salué les efforts entrepris par leurs homologues angolais et congolais « dans leur quête d'une solution pacifique dans l'esprit du panafricanisme et de l'intégration régionale, en vue de la résolution du différend existant entre le Rwanda et l'Ouganda », mentionne le communiqué final. Aussi, pour renforcer le pacte de paix ci-haut évoqué, a-t-il a été décidé du maintien des activités de la commission ad hoc chargée du suivi et de la mise en œuvre du processus de paix entre Kampala et Kigali. Yoweri Museveni et Paul Kagame ont, par ailleurs, à en croire la même source, pris l'engagement de continuer à privilégier le dialogue permanent entre eux pour le développement et le bien-être de leurs peuples respectifs. Bien plus, ils se sont engagés « à faire les pas subséquents en direction de la paix, la stabilité, le bon voisinage et le rétablissement de la confiance mutuelle ».

Premier acte traduisant le dégel entre les deux pays : la libération totale des citoyens nationaux de chaque pays dûment identifiés et inclus dans les listes échangées à cet effet. Félix Tshisekedi et son homologue angolais, qui ont été à la manœuvre pour la mise en branle de ce processus de réconciliation entre le Rwanda et l'Ouganda, ont exhorté les deux pays à s'abstenir dorénavant « de tout facteur qui pourrait susciter la perception de l'appui, du financement, de l'entraînement et de l'infiltration de forces déstabilisatrices sur le territoire voisin ». Le prochain sommet quadripartite est prévu à Gatuna/Katuna, à la frontière entre le Rwanda et l'Ouganda le 21 février 2020 courant, précise le communiqué final.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.