Afrique de l'Ouest: BRVM - Les indices BRVM 10 et BRVM Composite terminent la semaine passée en baisse

Selon le rapport d'analyse boursière de Bloomfield Investment Corporation, une agence de notation panafricaine spécialisée dans l'évaluation du risque de crédit, basée à Abidjan, la Bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm) a terminé la semaine du 27 au 31 janvier en baisse, en affichant 139,24 points pour l'indice BRVM 10 (-0,75%) et 152,79 points pour l'indice BRVM Composite (-0,43%).

La capitalisation boursière du marché des actions s'établit à 4 550 milliards de francs CFA. Les transactions en valeur du marché des actions s'établissent à 2 107 millions de francs CFA en fin de semaine, portées principalement par les secteurs « Services Publics » (65%) et « Finances » (22%).

Le titre PALM CI réalise la plus importante progression du marché avec un gain de 15,50%, tandis que le titre SITAB CI affiche la plus forte baisse avec une chute de 9,52%.

Sur le marché des matières premières, les cours du pétrole brut ainsi que du caoutchouc poursuivent leur tendance baissière terminant la semaine avec des baisses respectives de 4,76% et 1,34%.

Sur le marché des actions, Bloomfield Investment souligne qu'au terme du troisième trimestre 2019, les résultats financiers de ONATEL sont en baisse.

Comparativement à la même période de l'année précédente, le chiffre d'affaires de l'entreprise a reculé de 4,6% pour s'établir à 116 128 millions de FCFA en raison de la contraction des revenus provenant de l'offre de service 'voix' liée aux nombreuses offres promotionnelles et au développement des communications via les OTT; et le résultat net a baissé de 23,6% pour s'établir à 21 320 millions de FCFA.

La contraction du résultat net fait suite à la dépréciation de 20,5% du résultat des activités ordinaires principalement en raison de l'importance des charges opérationnelles. Sur le marché boursier, l'action ONATEL achève l'année 2019 au prix de 2 705 FCFA, soit une moins-value de 34,8% comparativement à l'entame de l'année.

La dépréciation de l'action est liée à la publication des résultats infra-annuels de l'entreprise qui dévoilaient une baisse de ses performances. En 2020, le titre s'apprécie légèrement et s'échange à 2 845 FCFA à la clôture de la séance du 30 janvier (+5,2% comparativement au début de l'année).

En perspective, selon le chef économiste de Bloomfield, le renouvellement de la licence et le lancement de la 4G+ Advanced devraient impacté positivement sur le moyen les activités de ONATEL et par la même occasion son action.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X