Madagascar: Toliara - Pas de risque d'invasions de criquets pèlerins

Il n'y a pas de risque d'invasions de criquets pèlerins menaçant Madagascar, pour le moment. Cette assurance a été donnée par Julien Mandrano, directeur général L'Ivontoerana Famongorona ny Valala eto Madagasikara (IFVM), ex-Centre national de lutte antiacridienne (CNLA), vendredi dernier à Toliara.

Toutefois, il a noté que le risque zéro n'existait pas. « Il n'y a rien d'alarmant pour le moment car la situation est contrôlée, malgré l'abondance de pluies en fin d'année, pouvant favoriser la prolifération des essaims », a-t-il précisé.Selon ses dires, en janvier 2019, 20 000 ha ont été infestés de criquets, contre 4 000 seulement jusqu'à présent.

En fait,l'FVM a mis en place une stratégie, dénommée « Tsimiroro », mise en œuvre en juin 2019 pour la campagne antiacridienne 2019-2020. « Des mesures de pré-positionnement des pesticides et des matériels de traitement ont été effectuées à temps par le Centre afin d'éviter des opérations dans certaines zones inaccessibles durant la saison des pluies, sans attendre la transformation des larves en criquets migrateurs et ravageurs », a déclaré le DG de l'IFVM.

Surveillance

Selon toujours ce responsable, les interventions dans la lutte antiacridienne dépendent des résultats des prospections régulières (intensives), ou irrégulières (extensives), réalisées par les techniciens de l'IFVM ou par ceux des directions régionales de l'Agriculture, de l'élevage et de la pêche. Ainsi, il a tenu à rassuré les paysans et la population que jusqu'ici aucun essaim ni bande larvaire n'a été signalé ou enregistré par le Centre.

Cependant, des taches larvaires et quelques ailés diffus ont été repérés dans l'Anosy (district de Betroka), l'Atsimo-Andrefana (districts de Morombe, Sakaraha et Toliara II), le Betsiboka (district de Maevatanana), le Bongolava (district de Tsiroamandidy), le Menabe (districts de Belo-sur-Tsiriibihina et de Miandrivazo) et Sofia. Julien Mandrano a affirmé que la majorité des infestations avait été traitée ou protégée, tandis que la lutte et la surveillance se poursuivent dans ces zones à risques car les populations acridiennes seraient actives entre janvier et mai 2020.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.