Tunisie: Gouvernement-Tractations - Accord pour reformuler le document contractuel, vers la tenue jeudi d'une nouvelle réunion consultative entre les partis et Elyes Fakfakh (développement)

Carthage — La réunion consultative sur le document contractuel présenté aux partis participant aux consultations sur le programme du prochain gouvernement, a été levée vers 19h30 lundi au Palais Dhiafa à Carthage, en convenant de reformuler le document présenté, en tenant compte des propositions des partis participants.

Les représentants de certains partis ayant assisté à la réunion de lundi ont indiqué à la presse qu'une nouvelle réunion consultative se tiendrait jeudi prochain pour examiner une version révisée du document contractuel sur le prochain gouvernement."La plupart des partis ont réagi positivement au document qui a été préparé", a déclaré Adnan ben Brahim, représentant de l'Union populaire républicaine à la presse au terme la réunion, ajoutant que certains des partis participantes présenteraient leurs propositions dans les 24 ou 48 heures à l'équipe du chef de gouvernement désigné, Elyes Fakhfakh.Il a indiqué que les négociations sur la composition du prochain gouvernement devraient commencer jeudi.

Ben Brahim a précisé d'autre part que son parti n'avait pas remarqué de changement majeur entre les premier et deuxième documents présentés lors de la réunion de lundi, indiquant qu'aucune proposition antérieure soumise par son parti n'avait été incluse, y compris la protection des PME tunisiennes, et la nature de la législation qui sera soumise par le chef du gouvernement désigné.Pour sa part, Seifeddine Makhlouf, député du bloc "la coalition Al-Karama", a affirmé que cette séance "était plus consultative qu'une séance de signature du projet de document gouvernemental".

Concernant le soutien au gouvernement Fakfakh, Makhlouf a souligné que son bloc "avait à nouveau exprimé lors de la réunion qu'il ne participerait pas à un gouvernement qui comprendrait les partis Qalb Tounes et Tahya Tounes", réitérant sa position initiale que "le principe de base est que l'épine dorsale du prochain gouvernement soit constituée de partis représentant le mouvement révolutionnaire".Quant au représentant du Mouvement Ennahdha, le député Noureddine Behiri, il a déclaré que la réunion, qui s'est poursuivie pendant environ 4 heures, "a permis de débattre du programme gouvernemental présenté aux partis", qu'"il a été convenu de le reformuler sous une mouture définitive, et de le présenter aux partis, parallèlement à la poursuite des discussions sur la nature et les objectifs du gouvernement".

"Notre parti s'attache à un gouvernement d'unité nationale, qui n'exclut que ceux qui s'excluent eux-mêmes", a-t-il dit souligné, estimant qu'un gouvernement d'unité nationale est "la meilleure option"."Nous voulons un gouvernement doté d'un large soutien parlementaire et partisan... Quant à la signature du document, elle devrait être l'aboutissement d'un cours de négociation sur la nature et la composition du gouvernement", a-t-il fait valoir.La réunion du chef du gouvernement désigné, Elyes Fakhfakh, avec les partis constituant la coalition gouvernementale, qui est consacrée à la délibération du document contractuel modifié, avait débuté à 15h00 heures cet après-midi, dans le but d'arriver à l'adoption d'un document contractuel final, et d'un accord sur les étapes suivant la formation du gouvernement, selon le bureau de presse du chef du gouvernement désigné.

La réunion s'est déroulée en présence de Noureddine Behiri (Mouvement Ennahdha), Mohamed Abbou (Mouvement démocrate), Zouheir Maghzaoui (Mouvement populaire), Slim Azzabi (Mouvement Tahya Tounes), Mahdi Jomaa (Al Badil), Adnen Bin Ibrahim (Union populaire républicaine) , Ali Hafsi (Mouvement Nidaa Tounes), Rim Mahjoub (Afek Tounes) et Seifeddine Makhlouf (Coalition Al-Karama).Fakfakh avait indiqué, lors d'une conférence de presse tenue vendredi dernier, que les partis consultés sont le Mouvement Ennahdha, le mouvement démocrate, le Mouvement populaire, Tahya Tounes, Machrouu Tounes, Al Badil, Afek Tounes, l'Union populaire républicaine, le Mouvement Nidaa Tounes et la Coalition Al-Karama.

Il a tablé sur le soutien de 160 députés à son gouvernement, "car il inclut les différentes orientations et familles politiques, sans aucune condition".Le chef du gouvernement désigné a présenté les différents axes mentionnés dans le document contractuel présenté aux partis, dont 7 axes stratégiques à mettre en œuvre à moyen et long terme, en passant en revue leurs priorités urgentes et les grands programmes nationaux.Le mouvement Machrou Tounes (représenté au Parlement avec 4 députés), qui a été invité à la réunion d'aujourd'hui, a annoncé qu'il ne participerait pas aux réunions liées aux consultations sur la formation du nouveau gouvernement, considérant que cette voie consultative "est marquée par la confusion et la dépendance politique".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Tunis Afrique Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.