Burkina Faso: Gestion des risques professionnels - Des acteurs améliorent leurs stratégies

3 Février 2020

Un appel a été lancé aux différents acteurs afin qu'ils s'investissent dans la promotion de la sécurité au travail.

La Caisse nationale de sécurité sociale a organisé, les 29 et 30 janvier 2020 à Tenkodogo, la 10e édition de ses 72 heures de la prévention sous le thème : « Gestion des risques professionnels : quelles contributions des entreprises assujetties au code de sécurité sociale ?».

L'initiative d'organiser les 72h de la prévention des risques professionnels par la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), vise une large information des acteurs du monde du travail et de la population, sur la nécessité de développer toute action tendant à réduire les sinistres du travail et à promouvoir un milieu de travail salubre et dénué de tout danger.

Le choix de cette thématique : «Gestion des risques professionnels : quelles contributions des entreprises assujetties au code de sécurité sociale ?», se justifie selon le Directeur régional de la Caisse nationale de sécurité sociale de l'Est (DR-CNSS), Moussa Démè, par la nécessité de réfléchir aux stratégies à même d'améliorer non seulement la prévention des risques professionnels dans les entreprises, mais aussi la mise en œuvre de la préparation des risques professionnels.

L'objectif de ces 72h de la prévention est de mettre en place des pratiques harmonisées des mécanismes innovants pour un accompagnement efficace des entreprises en matière de prévention des risques professionnels. Les participants ont, pendant ces 72h de la prévention, passé à la loupe l'état de mise en œuvre des recommandations issues de la 9e édition et en proposer de nouvelles, si nécessaire.

Ils ont également dressé le bilan des activités des deux services de prévention de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso au 30 septembre 2019, poser un diagnostic du fonctionnement et de l'organisation des services de prévention, expliciter les attributions des différents postes de travail du service prévention et présenter les procédures de travail arrêté au titre des activités de prévention.

La CNSS, à travers ses services de prévention des risques professionnels et de réparation des accidents du travail et maladies professionnelles, entend évaluer, d'une part, le niveau de mise en œuvre des activités par ses différentes structures rattachées et, d'autre part, renforcer l'efficacité de ses actions auprès des entreprises, par une harmonisation et une innovation de ses pratiques et outils de prévention.

Un appel a été, à cet effet lancé à l'endroit des participants, venus des régions de l'Est et du Centre-Est, afin qu'ils s'investissent pleinement dans toute action ou initiative s'inscrivant dans le cadre de la promotion de la santé et sécurité au travail. Le Secrétaire général de la région (SGR) du Centre-Est, Abdoulaye Bassinga a salué l'initiative de la CNSS de fédérer les énergies, les intelligences et les moyens pour la promotion d'un milieu de travail sain et salubre à l'échelle nationale.

Abdoulaye Bassinga a noté que nul besoin d'être un spécialiste du domaine de la sécurité et de la santé au travail pour imaginer les conséquences désastreuses provoquées par les accidents du travail et les maladies professionnelles. «Au-delà des coûts engendrés pour leur réparation, se jouent souvent, loin des yeux, des souffrances et des handicaps que les victimes trainent toute leur vie», a déploré le SGR Bassinga.

Le directeur régional de la caisse nationale de sécurité sociale de l'Est, Moussa Démè a relevé dans son intervention, que les risques professionnels constituent une préoccupation majeure sur le plan national et partant pour son institution. Il a, en outre, précisé que des progrès notables ont été enregistrés car, de 2012 accidents du travail et maladies professionnelles recensés en 2013, 1408 l'ont été en 2018, soit une baisse de 30% en six ans.

Ces sinistres ont occasionné au titre de leur réparation, la somme de plus d'un milliard francs CFA, soit un coût moyen de plus d'un demi-million par accident. «Le combat contre les sinistres au travail devient un impératif et c'est dans ce sens que la prévention des risques professionnels et la promotion de la santé des travailleurs qui font partie intégrantes de la sécurité sociale constituent un aspect important de notre mission», a ajouté Moussa Démè.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.