Angola: L'action contre Isabel dos Santos devant le tribunal en mars

Une illustration de #LuandaLeaks, montrant comment Isabel Dos Santos a exploité les liens familiaux, les sociétés écrans et les accords internes pour construire un empire.

Luanda — L'action contre l'ancienne présidente du Conseil d'administration de Sonangol, Isabel dos Santos devant le tribunal provincial de Luanda va débuter au mois de mars prochain dans le but de récupérer les avoirs détournés.

Cet attente s'explique par le par le fait que l'ordonnance pénale a décrété le gel des comptes bancaires et des participations sociales de la femme d'affaires, à partir du 23 décembre 2019.

Tel que prévu, cette période devait prendra fin le 30 janvier, mais cela a coïncidé avec le début des vacances judiciaires.

Ainsi, les vacances judiciaires impliquent une "suspension" du procès jusqu'au début de la nouvelle année judiciaire en mars.

En d'autres termes, ce n'est qu'à partir du mois de mars prochain que le Tribunal provincial de Luanda reviendra sur ce dossier concernant l'action principale de l'État angolais contre Isabel dos Santos.

Dans le cadre de ce procès devant le tribunal de Luanda, l'État angolais exige le paiement de 1.136 996 825,56 dollars (un milliard, cent trente-six millions, neuf cent quatre-vingt-seize mille huit cent vingt-cinq dollars et cinquante cents).

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X