Cameroun: Port de Douala - Des navires créent la congestion à la bouée de base

4 Février 2020

Le port de Douala est fortement menacé d'engorgement. Une dizaine de navires en attende de déchargement attendent à la bouée de base. Depuis une dizaine de jours. Sur la place portuaire, les usagers piaffent d'impatience.

La congestion est elle de retour au port de Douala ? Un dizaine de navires attendent au niveau de la bouée de base. Ils sont bien identifiés sur le babillard du PAD. Alimentant les commentaires dans les allées du port. Et on confesse que « du temps de Douala International Terminal (DIT), il y avait au maximum deux navires au même moment au quai. Cela permettait une fluidité dans le trafic et une efficience dans l'embarquement et l'enlèvement des marchandises » Il y a un peu plus d'un mois que la gestion du terminal à conteneurs est passée de DIT à à la Régie du Terminal à Conteneurs. Il Reste cependant que, le désaccord entre DIT et le Pad, au sujet de la gestion du terminal à conteneurs du port de Douala, s'est non seulement transporté devant les juridictions camerounaises, mais fait aussi l'objet d'une procédure devant le juge arbitral à Paris.

A l'occasion, Faustin Dingana, était nommé à la tête de cette nouvelle structure. Ici on se voulait rassurant « L'exploitation du terminal va se dérouler sans heurt. Nous nous sommes préparés en conséquence. Et contrairement aux informations alarmistes faisant état de l'incapacité de la Régie du Terminal à Conteneurs à gérer ce pan important de l'activité portuaire nous sommes confiants et nous allons relever ce défi. Les personnels qui travaillaient à DIT le 31 décembre 2019, sont les mêmes qui seront présents, sur les mêmes équipements, dès ce 2 janvier 2020, date de reprise des activités sur les quais du Port de Douala-Bonabéri »

Un peu plus d'un mois après, ce n'est plus la même assurance. Entre déclarations et traitement de la la presse sur l'exploitation du terminal, on se perd en conjecture. Des chiffres se bousculent. On a annoncé 22 milliards pour les recettes du mois de janvier. Au port, on a commenté « La nouvelle du versement par la Régie du terminal à conteneurs (RTC) de 22 milliards FCFA au titre des recettes de l'Etat pour le seul mois de janvier, fait les choux gras sur les sites internet et les réseaux sociaux depuis quelques jours au Cameroun.

Ce d'autant que le parallèle est dressé avec les réalisations de DIT qui aurait versé en moyenne 2,5 milliards de FCFA mensuellement au titre desdites recettes » Un chiffre plutôt irréaliste, car de fait, Les 22 milliards de recettes supposées sont totalement fantaisistes car ils ne correspondent ni au chiffre d'affaire, ni aux recettes fiscales et encore moins aux recettes douanières qui auraient pu être réalisés en 30 jours par la RTC et encore moins par DIT. Au demeurant, Comment est-il possible qu'un mois après son démarrage la RTC ait pu générer 22 milliards de FCFA de recettes, soit près de la moitié du chiffre d'affaire annuel du terminal à conteneurs ?

Et ca va dans tous les sens. La presse y est revenu, minimaliste « Port de Douala : la Régie du terminal à conteneurs pointe 3,2 milliards FCFA de chiffres d'affaires en un mois d'activité » Sur la place portuaire on indique qu'en réalité « ils n'ont pas réalisé plus de 02 milliards » Au niveau de la cadence des marchandises, La Régie du terminal à conteneurs a indiqué dans une communication, qu'entre le 02 et le 12 janvier 2020, 4806 conteneurs ont été manutentionnés contre 5.874 conteneurs manutentionnés. Et, sur la même période en 2019 par

Douala International Terminal (DIT). Ce qui a fait dire à DIT dans sa mise au point du 15 janvier dernier qu'elle a réalisé une performance très largement au-dessus des chiffres annoncés par la RTC pour la même période en 2020 (+37%). On le voit bien, la gestion du terminal à conteneurs au port de Douala n'est pas un long fleuve tranquille. Elle suscite des interrogations : la gestion du terminal à conteneurs par la RTC est elle efficiente ? La congestion est elle de retour au port ?

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.