Guinée: Université Sonfonia - Après une conférence débat, l'amicale des juristes de la 45ème promotion offre des poubelles à l'université

3 Février 2020

Avant d'offrir 20 poubelles à leur ancien école, l'Amical des Juristes de la 45ème promotion a organisé une conférence débat sous le thème "Vivre ensemble dans un État de droit" à l'université Général Lansana Conté de Sonfonia samedi 1er février 2020.

Cette rencontre a marqué la présence du recteur, des membres de sa direction et des responsables du département de droit.

C'est une conférence qui est destinée aux étudiants en faculté de droit. C'est dans le cadre du lancement de leur association que la promotion de 2009 a décidé de faire ce geste en faveur de leur ancien université.

Selon le président de l'Amical des Juristes de la 45ème promotion, ils ont décidé à l'occasion du lancement officiel de leurs activités pour procéder à deux choses :

Me Pépé Antoine Lama, président de l'Amical des Juristes de la 45ème promotion

<< La première, c'est une conférence-débat et la seconde, faire un don de 20 poubelles. Le choix du présent thème n'est pas fortuit, il résulte du climat qui existait entre nous, pendant nos années d'études ici>>, a déclaré Me Pépé Antoine Lamah.

Il a poursuivi son intervention en indiquant : << Nous ne connaissions pas l'ethnie, nous ne connaissions pas la religion ni la politique, nous étions simplement des étudiants, qui étaient soucieux de notre avenir et du devenir de notre précieux pays.

Nous avons vécu dans cette différence, et nous l'avons transformée en atout, ce qui nous a permis de cultiver la fraternité.

C'est ce qui fait que ça fait plus de 10 ans que nous sommes sortis de cette université, mais nous avons encore maintenu les liens fraternels, cela s'est traduit par cette amicale, qui réunit aujourd'hui en son sein, des centaines d'anciens étudiants de droit de l'université de Sonfonia. Nous continuerons à être Unis à jamais », a-t-il ajouté.

Cette conférence débat a été animée par Me Hamidou Bah et Me Mohamed Traoré.

Pour Me Mohamed Traoré il est obligatoire pour l'administration, de se soumettre à la loi, étant donnée qu'elle fonde l'État de droit. C'est un thème qui vient à point nommé, surtout avec le contexte actuel où il y a des périls sérieux qui menacent la Guinée.

"Nous sommes arrivés au constat que, pour que le vivre-ensemble soit effectif, il faut l'application de nos textes de lois. Nous sommes dans un État de droit, cela signifie que l'administration elle-même qui produit les textes juridiques, est soumise à la loi.

Parce qu'il ne suffit pas simplement de se soumettre à la loi pour l'administration, il lui faut aussi de faire exécuter la loi, de faire exécuter les décisions de justice>>, a-t-il indiqué avant de souligner que la soumission de l'administration à la loi, ce n'est pas par gaieté de cœur, c'est une obligation, parce qu'elle fonde l'État de droit.

La rencontre a pris fin par la remise de don des 20 poubelles avec la direction de l'université accompagné de son recteur.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.