Congo-Kinshasa: Crise entre le FCC et le CACH - Félix Tshisekedi doit prendre son courage

Tout est bloqué, l'opinion tant nationale qu'internationale ne jure que la rupture de la coalition de la coalition « FCC-CACH ». La psychose vécue avant la fin du dernier mandat de Joseph Kabila, commence à se faire sentir.

Aucune réforme n'est amorcée, la situation socioéconomique ne fait qu'empirer. Bref, rien ne va dans ce mariage ! Seul responsable du bilan de son premier mandat à la tête du pays, Félix Tshisekedi devrait prendre son courage pour se retirer de cet accord que d'aucuns jugent de « contre nature ».

Le constat est clair ! La RDC fonctionne comme un pays pris en otage par le FCC. L'on a l'impression que Félix Tshisekedi ne peut jamais agir sans l'aval de son partenaire, Joseph Kabila, bien que le peuple congolais continue à exercer des pressions sur l'actuel président de la République en vue de vivre la vraie alternance tant souhaitée. La nonchalance règne au sommet de l'Etat, malgré les nombreux discours du chef de l'Etat pour mettre les batteries en marche.

La question est sur toutes les lèvres. Pourquoi Fatshi s'accroche toujours à cet accord ? Lui seul est à même de répondre. Ses promesses deviennent douteuses, car la majorité des Congolais veulent le voir à l'œuvre. L'opinion publique commence à rendre compte que le président Félix Tshisekedi n'a pas tout le pouvoir d'agir, malgré sa bonne volonté de répondre aux attentes de la population.

Il sied de rappeler que des Ordonnances signées par Fatshi souffrent d'exécution. L'actuel chef de l'Etat n'use que des métaphores pour s'échapper aux questions que posent les journalistes. Face à cela, le président de la République est appelé à s'assumer.

Plusieurs organisations tant nationales qu'internationales le poussent à agir sans délai, c'est-à-dire, procéder à la dissolution du Parlement. Car, c'est l'intérêt des Congolais qui est menacé au bénéfice d'une poignée de gens. Sachant que l'ancien régime est accusé de beaucoup d'abus, Félix Tshisekedi devra compter sur la population de toutes les provinces de la RDC.

Puisque de nombreuses organisations de droits de l'Homme continuent de jouer les cassandre, Félix Tshisekedi ne croise pas les bras. Toutefois, il ne veut pas se lancer à corps perdu dans cette aventure.

Dissolution du Parlement ?

Le chef de l'Etat a le droit de dissoudre le Parlement s'il s'agit de sortir les Congolais du gouffre, quel que soit son attachement à ses alliés politiques. Félix Tshisekedi est le garant de la Nation, il est invité à calmer la tension. Au cas contraire, c'est le peuple congolais qui va lui en vouloir.

Aujourd'hui, la majorité de Congolais sont convaincus que la RDC va mal à cause de la coalition politique FCC-CACH. Et, ils souhaitent ainsi la dissolution du Parlement.

A noter que chef de l'Etat Félix Tshisekedi traverse la période la plus turbulente de sa vie politique et de son mandat à la tête du pays. Il fait face aux membres de son parti et de certains Congolais qui lui exigent la rupture avec le FCC.

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.