Algérie: Accidents de la route - Vers des mesures plus sévères pour juguler le fléau

Alger — Les pouvoirs publics se sont engagés à lutter contre les accidents de la circulation avec des mesures rigoureuses et plus sévères pour juguler ce fléau qui continue de faucher des vies humaines, avec plus de 3.200 personnes et plus de 31.000 blessés enregistrés en 2019.

Un exposé présenté par le ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement, lors du Conseil des ministres lundi, fait état de 22.500 accidents corporels durant 2019 entraînant 3.200 décès et 31.000 blessés. Ces sinistres coûtent annuellement près de 100 milliards DA.Il est à noter, également, que depuis le début de l'année 2020, quelque 5.349 accidents ont été enregistrés ayant coûté la vie à près de 200 personnes et plus de 6.500 blessés, selon un décompte basé sur les chiffres communiqués par les services de la Protection civile.

Les employeurs qui recrutent des conducteurs "sans s'assurer, au préalable, de leur état de santé psychologique et psychiatrique et de leur parcours professionnel" doivent également être concernés par ces mesures.Dans le même cadre, le chef de l'Etat a ordonné "le durcissement, de concert avec le ministère de la Justice, des mesures rigoureuses à l'encontre de tout comportement criminel dans la conduite, notamment en ce qui concerne les moyens de transport collectif et scolaire".

Le facteur humain à l'origine de 96% des accidents

Le facteur humain demeure la "cause principale de ces accidents dans 96% des cas", selon les services de sécurité.A ce propos, le directeur de la sécurité publique, le Contrôleur de police Aïssa Naïli, avait rappelé les efforts consentis par les unités de la sécurité routière pour trouver les solutions adéquates à même de réduire les accidents de la route.Il a fait état de l'actualisation à venir de l'arsenal juridique relatif à la sécurité routière, la préparation d'un projet pour le renforcement de la prévention routière à travers la réalisation des données sur les raisons de ces accidents et le traitement des lacunes enregistrées.

Dans le même contexte, le président de la Fédération nationale de transport des voyageurs et marchandises (FNTVM), Boucherit Abdelkader, avait mis en avant la nécessité d'un schéma national de transport dans le cadre des efforts visant à réduire les accidents de la route, estimant que ce schéma doit englober toutes les activités de transport (bus de longues distances, transport urbain et suburbain, transporteurs de marchandises et conducteurs privés) afin de réguler le transport et de réduire le nombre des accidents de la circulation.

Tout en proposant l'organisation d'assisses nationales sur les accidents de la circulation, il avait plaidé pour l'intensification des campagnes de sensibilisation avec la participation des différents acteurs.Précisant que le facteur humain demeure la principale cause de ces accidents avec le non-respect du code de la route, M. Boucherit a cité également le manque de formation des conducteurs et la dégradation des routes, appelant, à cet effet, les auto-écoles à la rigueur dans l'octroi des permis de conduire et à garantir une formation efficace aux stagiaires en vue de contribuer à la préservation des vies.

Des campagnes de sensibilisation pour inculquer les bons comportements

De son côté, la Délégation nationale à la sécurité routière œuvre à contribuer dans la lutte contre les accidents de la route, à travers des caravanes de sensibilisation sur les dangers de la route avec pour objectif d'inculquer aux usagers de la route les bons comportements, réduire le nombre des accidents impliquant des chauffeurs professionnels et améliorer les conditions de sécurité routière en milieu professionnel.

Il s'agit également d'élargir le champ d'intervention en touchant le maximum de wilayas programmées à chaque caravane de sensibilisation, la réalisation de plusieurs supports de communication et l'intensification des programmes d'information et de sensibilisation à travers les différentes chaînes TV et radios.Afin de maintenir la mobilisation autour des questions liées à la sécurité routière, la Délégation nationale à la sécurité routière a multiplié les actions durant l'année 2019 avec notamment des émissions et des spots télévisés et radiophoniques consacrés aux différentes thématiques, outre les supports pédagogiques qui ont été menés en différentes occasions.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.