Tchad: Les victimes d'Hissène Habré réclament toujours le versement des indemnisations

Au Tchad, cela fait cinq ans que l'ancien président Hissène Habré et plusieurs responsables de la police politique de son régime ont été condamnés à diverses peines pour des crimes commis entre 1982 et 1990. Depuis un an, les victimes, lasses d'attendre, manifestent chaque semaine pour obtenir le versement des réparations de la part du Tchad et de la communauté internationale. Hier mardi, les avocats étrangers ayant participé à la procédure ont rencontré les victimes pour échanger sur la non exécutions des décisions de justice.

Depuis la condamnation de Hissène Habré à Dakar et de ses complices à Ndjamena, 125 plaignants qui attendaient l'exécution des jugements, qui leur donnent droit à des indemnisations, sont décédés.

Incompréhensible pour le président de l'Association des victimes des crimes du régime Habré. Clément Dokhot Abaïfouta dénonce le fait que le gouvernement Tchadien agite l'imminence des indemnisations par la communauté internationale, sans assurer sa part. « Nos avocats nous disent que ce sont deux procédures bien différentes et qui ne peuvent jamais être unies. C'est bien dommage que le Tchad se cache derrière les réparations de l'Union africaine. Dans ce pays il y a de l'argent, on ne peut pas nous faire croire qu'il n'y a pas d'argent ».

Pour l'avocat américain des victimes, Reed Broody, la prochaine bataille, c'est de pister les biens de l'ancien président Hissène Habré et aussi de pousser les autorités à saisir les biens de ses complices. « Lorsqu'il a quitté le Tchad, Hissène Habré a emporté avec lui tout ce qui restait dans le Trésor. Donc il faut un travail de tracé des avoirs qu'Hissène Habré a eu trente ans pour mettre à l'abri. Les complices d'Hissène Habré ont été aussi condamnés à payer des indemnités. Le jugement de Ndjamena mandate le procureur général pour saisir les biens. Cela n'a pas été fait jusqu'ici... »

Le président de l'Association des victimes du régime de Hissène Habré ajoute que les manifestations dans la rue vont continuer, tant que les indemnisations ne seront pas versées.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.