Togo: Bâtir fait don de kits scolaires et d'actes de naissance aux élèves d'Adougba

Le parti politique « Bâtir » continue ses œuvres en faveur de l'éducation au Togo. Ce Mercredi, encore au siège du parti à Agoè Cacavéli, les responsables du parti aux couleurs violettes, ont offert des kits scolaires à 106 élèves et des actes de naissance à 16 autres, en classe de CM2, qui n'en avaient pas. Un double évènement bien salué par la Directrice de l'EPP Adougba, Afi Kaffessima.

« C'est un acte qui nous va droit au cœur vu qu'il y a beaucoup d'élèves qui n'ont pas de kits scolaires. Ceci leur permettra de bien évoluer dans leurs études. Pour ce qui est des actes de naissance, c'est un problème crucial. Au début de l'année scolaire, bon nombre d'élèves n'avaient pas leurs actes de naissance. Ce qui nous a été octroyé permettra que ces enfants puissent passer leurs examens de CEPD », s'est réjoui la responsable du Groupe A de cet établissement public de la préfecture d'Agoè-Nyivé.

Coordonnant l'évènement, l'honorable Mawuli Komlan Banybah de Bâtir, l'a placé dans le contexte d'un encourage à l'éducation, le développement et la santé, pour lesquels leur formation politique s'investit beaucoup. C'est donc un acte qui vient dans le prolongement de ce qui a été fait depuis le début de l'année scolaire ou des kits scolaires ont été octroyés aux élèves de certains établissements scolaires du Grand Lomé (Golfe et Agoè). Une manière qui d'après l'honorable député vient continuer de processus d'aide « aux familles défavorisées, et aux enfants qui n'ont pas eu la chance d'avoir les fournitures scolaires et même d'acte de naissance ».

Pour ce qui est des actes de naissance, il l'a inscrit dans cadre du projet « un acte de naissance pour tous ». « Dans la même foulée, nous avons un projet sur le Golfe 6 à Baguida, "Un acte de naissance pour tout le monde", et c'est dans cette optique qu'aujourd'hui nous offrons l'occasion à ces jeunes de pouvoir avoir accès à leur acte de naissance », a conclu. Banybah.

Président de la cellule Bâtir Agoè Houmbi, Maxime Koami Atoko, a insisté sur la portée de leurs deux actes qui s'inscrit dans la droite ligne d'une assistance aux « familles, afin que nos jeunes frères et sœurs puissent aller à l'école dans les meilleures conditions possibles ». Il a sollicité des parents ainsi que des enseignants, une surveillance accrue et un travail de qualité pour la réussite des élèves.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.