Lesotho: Accusée de meurtre, l'épouse du Premier ministre libérée sous caution

Thomas Thabane

Au royaume du Lesotho, l'épouse du Premier ministre, qui est accusée d'avoir tué l'ex-femme de son mari, est libre. Maesaiah Thabane a été libérée sous caution après avoir passé une seule nuit en garde en vue, celle de mardi à mercredi 5 février.

Les faits remontent à juin 2017. Lipolelo Thabane est tuée par balles deux jours avant l'investiture de son mari. Le Premier ministre Thomas Thabane, qui ne vivait plus avec la victime depuis cinq ans, se remariera moins de trois mois plus tard au stade de Maseru. À l'époque, il a 78 ans, 36 ans de plus que sa nouvelle femme.

Maesiah Thabane, 42 ans, est aujourd'hui accusée d'avoir orchestré l'assassinat de l'ex-épouse du Premier ministre, Lipolelo Thabane. La police dit avoir commencé à la soupçonner lorsqu'elle a refusé de répondre à une convocation. Après s'être enfuie en Afrique du Sud le mois dernier, elle est rentrée au Lesotho mardi et s'est livrée aux autorités sur les conseils de son avocat.

Aujourd'hui, elle est inculpée de meurtre de Lipolelo Thabane et pour une tentative de meurtre sur la personne de Thato Sibolla, une amie qui accompagnait l'ancienne première dame lorsqu'elle a été abattue. Huit autres personnes ont été mises en accusation.

Dans cette affaire, le Premier ministre lui-même a été interrogé par la police, mais n'a pas été inculpé. La police s'est opposée à sa libération sous caution de sa femme, mais sans succès. La Première Dame a été libérée en échange d'une caution de 1 000 loti, c'est-à-dire 61 euros.

A La Une: Lesotho

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.