Afrique: Les inégalités entre pays riches et pauvres entravent la lutte mondiale contre le cancer, alerte l'OMS

Les inégalités entre pays riches et pauvres entravent la lutte mondiale contre le cancer, alerte l'OMS

Si les tendances actuelles se poursuivent, le monde verra une augmentation de 60% des cas de cancer au cours des deux prochaines décennies, prévient l'OMS . La plus forte augmentation (environ 81%) des nouveaux cas se produira dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, où les taux de survie sont actuellement les plus bas.

Selon l'agence onusienne, ces tendances s'expliquent en grande partie par le fait que les pays à revenu faible ou intermédiaire ont dû concentrer leurs ressources sanitaires limitées sur la lutte contre les maladies infectieuses et l'amélioration de la santé maternelle et infantile, alors que leurs services de santé ne sont pas équipés pour prévenir, diagnostiquer et traiter les cancers.

En 2019, plus de 90% des pays à revenu élevé ont indiqué que des services complets de traitement du cancer étaient disponibles dans le système de santé publique, contre moins de 15% dans les pays à faible revenu.

« Il s'agit d'un signal d'alarme pour nous tous afin de lutter contre les inégalités inacceptables entre les services de lutte contre le cancer dans les pays riches et pauvres », a déclaré le Dr Ren Minghui, Sous-Directeur général de l'OMS chargé de la couverture sanitaire universelle et des maladies transmissibles et non transmissibles.

« Si les gens ont accès à des systèmes de soins primaires et de référence, le cancer peut être détecté tôt, traité efficacement et guéri. Le cancer ne devrait pas être une peine de mort pour quiconque, n'importe où », a-t-il ajouté.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Economie, Affaires et Finance

Plus de: lejecom

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.