Congo-Kinshasa: Secteur du commerce - La ministre du Travail fait le ménage !

6 Février 2020

Dans le communiqué officiel n°005/CAB/MINETAT/METPS/01/2020 du 27 janvier 2020, la ministre d'Etat en charge de l'Emploi, Travail et Prévoyance Sociale, rappelle à l'opinion publique que les services privés de placement (SPP) sont formellement interdits de fournir leurs prestations aux entreprises de la place. A cet effet, une mission de contrôle sera déployée sur terrain incessamment pour la vérification de l'application de cette mesure qui ne devrait souffrir d'aucune faille.

Cependant, sur le terrain, il est constaté que certaines entreprises interdites de fonctionner continuent de faire de la sous-traitance, en violation de l'Arrêté ministériel n°061/CAB/MINETAT/MTEPS/FBM-BDS/R0/2019 modifiant et complétant l'Arrêté Ministériel n°046/CAB/MINETAT/MTEPS/FBM-BDS/RO/2019 du 10 juin 2019 portant interdiction de fonctionnement de certains services privés de placement, signé en date du 08 août 2019, qui n'a jamais été modifié.

Après la grève du mercredi 29 janvier 2020 provoquée à la suite du non respect de moratoire du ministère, une délégation de l'Intersyndicale du secteur du commerce, conduite par le vice-président Makayanga, a échangé le mardi 4 février 2020 avec le Directeur de cabinet adjoint de la ministre d'Etat en charge de l'Emploi, Travail et Prévoyance Sociale. Les représentants des travailleurs ont passé en revue avec l'émissaire de la ministre la situation générale qui prévaut actuellement dans le secteur du commerce.

A cette occasion, la délégation de l'Intersyndicale a été assurée que la ministre met tout en œuvre pour faire respecter le Code du travail.

Par contre, ses interlocuteurs lui ont fait remarquer que les travailleurs ont promis de reprendre la grève si leur cahier de charge remis à la ministre demeurait sans suite. Il s'agit, entre autres, du respect de l'horaire du travail, de l'amélioration de leurs conditions salariale et sociales, de l'application de Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti (SMIG) ainsi que de la suppression des maisons de placement fonctionnant en marge de la loi. Dans la foulée, l'Intersyndicale a remercié Néné Nkulu pour les efforts menés pour la libération de 5 travailleurs arretés par des éléments de la police lors de la dernière grève qui a secoué le secteur du commerce à Kinshasa.

Selon Makayanga, après la vive tension enregistrée après la casse des étals des vendeurs et vendeuses des marchés pirates des avenues Rwakadingi, Kato et autres, l'Intersyndicale a demandé aux travailleurs de reprendre du service, afin d'éviter d'envenimer la situation dans le secteur du commerce. Les travailleurs souhaitent que la ministre d'Etat sanctionne l'Inspecteur général du Travail, la Directrice de l'Office National de l'Emploi (ONEM), le Secrétaire général au Travail, pour n'avoir pas exécuté ses instructions.

Des sources concordantes, nous avons appris la suspension du Directeur provincial du travail par le ministre provincial.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.