Ile Maurice: Crime de Mahébourg - «Dimounn pe dir komeraz lor mwa !»

Elle tient à démentir les rumeurs qui circulent sur elle, concernant sa présumée liaison avec la victime. D'autant que son ancien compagnon a évoqué le motif de la «jalousie» pour «justifier» le fait d'avoir poignardé à mort celui qu'il estimait être son rival. Swastee Chamrah se confie.

Par ailleurs, la police a objecté à la remise en liberté de Sandiren Bangarigadu, qui a été reconduit en cellule, hier matin, après sa comparution en cour. Il a également participé à une reconstitution des faits aujourd'hui, jeudi 6 février.

Il fait actuellement face à une accusation de meurtre. L'habitant de Beau-Vallon, Mahébourg, a avoué avoir tué Nitin Ramkissun après l'avoir vu en compagnie de son ex-concubine, mardi. La victime a été poignardée à six reprises sur différentes parties du corps, avant d'avoir le visage lacéré.

Sandiren Bangarigadu a indiqué aux policiers que, lorsqu'il a découvert son ex, Swastee Chamrah, avec Nitin Ramkissun, il a d'abord pris une photo d'eux avant de se rendre dans la cuisine pour saisir un couteau. Il est ensuite retourné dans la pièce où les deux se trouvaient et s'est jeté sur Nitin Ramkissun. Il lui a assené plusieurs coups de couteau avant de lancer : «Apré pou vinn to tour», à son ancienne compagne. Swastee Chamrah a toutefois eu le temps de se réfugier dans les toilettes.

Elle a aussitôt alerté sa fille de 17 ans, qui, à son tour, a informé la policde. Lorsque les officiers de l'Emergency Response Service sont arrivés sur les lieux, ils ont retrouvé le suspect dans la cour et l'arme du crime près de la victime. Nitin Ramkissun a été transporté à l'hôpital, où les médecins ont constaté son décès. Les funérailles de ce menuisier de 43 ans ont eu lieu hier, à Mahébourg.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.