Ile Maurice: Cottage - Stressées à cause des chiens...

Elles disent vivre un véritable calvaire, jour et nuit. Indurani Chatoo et sa fille, habitant Cottage, ne peuvent plus supporter les aboiements des six chiens de race de leur voisin. «Leurs aboiements aigus et assourdissants résonnent dans toute notre maison», souligne Indurani Chatoo. Qui ajoute que sa fille est tellement affectée par cette situation qu'elle doit régulièrement se rendre chez un médecin, qui lui prescrit des antidépresseurs.

Le voisin, Vikram Neeraj Boodhun, qui serait un officier du ministère des Arts et du patrimoine culturel, explique qu'il ne comprend pas les protestations des Chatoo. Il confirme qu'il élève six chiens «mais ils n'aboient pas excessivement». Et puis, il y a «d'autres voisins qui élèvent eux aussi des chiens, qui font également du bruit. Ma famille et moi avons marre que la police vienne constamment chez nous. Mes enfants sont en pleine préparation pour des examens importants et ça les dérange.»

«C'est un dialogue de sourds», s'insurge pour sa part Indurani Chatoo. «Nous lui avons fait part de notre intention de le dénoncer auprès des autorités mais il nous a fait comprendre qu'il était 'intouchable'.»

Elle a rapporté le cas au Citizen Support Unit, à la police de l'environnement, au poste de police de Piton, à l'Animal Welfare Unit du ministre de l'Agro-industrie et à la Human Rights Commission. Mais rien à faire. «Un officier de police de Piton est venu examiner la situation puis il ne s'est rien passé... »

Un officier du ministère de l'Agro-industrie a confirmé les dires d'Indurani Chatoo. «Il y a bel et bien six chiens dans la cour de son voisin», relate-t-il. «Un des chiens est même malmené par les autres.» L'officier dit avoir demandé au propriétaire des chiens de donner quelques-uns en adoption. «Il m'a écouté et a accepté de le faire. Mais je ne sais pas s'il l'a fait réellement. Dernièrement, nous avons été en contact pour trouver une nouvelle famille à un de ces chiens.»

Que dit la loi sur ce tapage ? Selon l'Environment Protection Act, le niveau de bruit dans les quartiers résidentiels, provenant de n'importe quelle source - des animaux, des pétarades ou autres - ne doit pas dépasser 60 décibels durant la journée et 50 décibels entre 21 h 00 et 7 h 00 du matin.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.