Sénégal: Kolda, hôte de la Journée tolérance zéro à l'égard des MGF

Kolda — La Journée internationale tolérance zéro à l'égard des mutilations génitales féminines (MG) a été décentralisée cette année à Kolda, une région frontalière des deux Guinée, qui a un fort taux de prévalence de ces pratiques.

Cette journée est célébrée chaque année le 6 février pour faire prendre conscience aux communautés, les conséquences néfastes des MGF.

Le gouvernement sénégalais a voulu faire de l'édition 2020 un moment fort de dialogue, de diagnostic et de plaidoyer autour du thème "Investir dans les adolescents, filles et garçons, à travers la formation et l'information", afin d'assurer l'atteinte de l'objectif tolérance zéro, a déclaré la directrice la famille Dr Fatou Faye Dème.

Elle a justifié le choix de la région de Kolda (Sud) par la nécessité de décentraliser la journée dans les zones à forte prévalence des MGF.

L'importance de développer des activités de sensibilisation et de communication ciblées sur les adolescents et l'implication des jeunes figurent aussi parmi les raisons ayant motivé cette décentralisation.

Il s'y ajoute la nécessité du renforcement de l'engagement des différents acteurs impliqués dans la promotion des droits humains et de la prise en compte de la dimension transfrontalière, Kolda étant un carrefour entre les République de Guinée, de Guinée Bissau et de Gambie.

La journée a servi d'occasion pour renforcer la synergie entre les différents acteurs pour la promotion de l'abandon de l'excision et des pratiques néfastes.

Elle a constitué également un moment de mobilisation des organisations de la société civile, des femmes, des mouvements et associations de jeunes, des leaders religieux et d'opinion à travers les activités de communication et un dialogue intergénérationnel relayé en direct sur les réseaux sociaux.

Elle a de même été un moment fort pour renforcer le plaidoyer et la mobilisation sociale pour l'atteinte de l'objectif tolérance zéro pour les mutilations génitales féminines en 2030.

A l'occasion de la célébration de la journée, des journalistes ont été primés dans le cadre du premier concours d'excellence en production médiatique sur la promotion de l'abandon de l'excision, du mariage des enfants organisé par le ministère de la Famille et l'UNFPA. Il s'agit respectivement de Marguerite Rosalie Anna Elisabeth Ndiaye (Télé Dtv), Aissatou Diop (Sud Quotidien), Maye Faye (Oxyjeunes) et Adjya Dramé du site en ligne Ouestafnews.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.