Madagascar: Risque d'importation de coronavirus - Contrôle sanitaire dans une société chinoise

http://www.drtedros.com/
Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesu, Directeur général de l'OMS

Des agents de santé accompagnés d'éléments de force de l'ordre sortent du portail d'une société chinoise à Ambohidratrimo avec des caches-bouches, hier, vers 18 heures 30. Ils ont effectué des contrôles sanitaires auprès de cinq Chinois et de trois Malgaches qui y habitent et y travaillent.

L'un des Chinois est arrivé à Madagascar, mardi. Il vient de la Chine où le coronavirus se répand. Ses collègues ont alerté les autorités sur sa présence. Peu avant 17 heures, une équipe de médecins, dirigés par le médecin inspecteur d'Ambohidratrimo, arrive sur les lieux. Escortés par les forces de l'ordre, ils mettent leur masque de protection et pénètrent la propriété. à l'intérieur, le Chinois qui a suscité la crainte, porte constamment une cache-bouche.

Il est « isolé » au coin du bâtiment. Par précaution, ces compatriotes mettent des cache-bouches lorsqu'ils entrent en contact avec lui.Les agents de santé commencent les contrôles sanitaires. Ils prennent la température des huit personnes. «36°C, 36°C 4 », s'affichent sur les thermomètres. Une deuxième prise de température est faite, plusieurs minutes après. Leur température n'a pas augmenté. Aucun n'a alors de la fièvre, l'un des signes du coronavirus.

Défense d'entrer

D'autres examens médicaux sont effectués. à travers l'interprète de la société, les médecins demandent également au dernier venu, les villes qu'il a fréquentées dernièrement. Les résultats des premiers contrôles révèlent que personne ne présente les symptômes de la maladie dans cette société. Ils doivent, certainement, pousser un ouf de soulagement. Toutefois, ils ne doivent pas se réjouir trop vite. Les symptômes de la maladie peuvent ne pas apparaître que quatorze jours après la contamination.

Vigilant, ces agents du ministère de la Santé publique vont retourner sur place, pour refaire les examens médicaux, et ce, jusqu'à la fin de la période d'incubation.Aucun passager en provenance de la Chine ne devrait entrer à Madagascar, si on se réfère à la communication conjointe du ministère de la Santé publique et celui des Transports, sur les mesures préventives permettant de réduire au minimum le risque d'importation du virus à Madagascar.

Les compagnies aériennes qui ne respectent pas cette recommandation doivent obligatoirement mettre en quarantaine leurs passagers, malades ou non, pour surveiller leur état de santé. Malheureusement, des voyageurs en provenance de la Chine continuent à débarquer. Ils ne sont pas mis en quarantaine, comme l'exige l'état. Tout personnel de formation sanitaire et les agents communautaires sont tenus, par ailleurs, de signaler toute présence de personne venant de la Chine et présentant des symptômes de la maladie. Le coronavirus a fait cinq cent soixante morts en quelques semaines et vingt huit mille cas sont recensés en Chine et dans une vingtaine de pays.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.