Mauritanie: Quelle place pour le français à l'Assemblée nationale?

En Mauritanie, le statut du français dans l'Hémicycle fait toujours débat. L'arrêt de la traduction en français au profit des langues nationales du pays est notamment critiqué par le Rassemblement des forces démocratiques (RFD).

Le parti d'opposition dénonce une mesure démagogique préparée dans la précipitation et demande son annulation pure et simple. Du coup, les interprètes arabes-français de l'Assemblée espèrent pouvoir bientôt reprendre du service.

Sid'Ahmed Ould Saleh, le directeur de la législation de l'Assemblée rappelle que l'arrêt de la traduction en français est une décision technique, liée à la mise en place de la traduction dans les langues nationales prévues par l'article 61 du règlement intérieur. Mais il se veut rassurant, les députés peuvent et pourront toujours s'exprimer en français.

Les interventions en français ne seront pas traduites car techniquement ce n'est pas possible.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.