Afrique: Coronavirus - Ethiopian Airlines maintient ses vols avec la Chine

La première compagnie aérienne d'Afrique ne veut pas céder au catastrophisme, ni à la demande du président kényan Kenyatta qui aimerait, lui, qu'elle suspende ses vols.

Wuhan, la ville-foyer de l'épidémie, n'est pas directement desservie par la compagnie nationale Ethiopian Airlines. Le géant africain du secteur dessert en revanche cinq villes chinoises, dont quatre quotidiennement (Shanghai, Hong Kong, Guangzhou et Beijing). L'aéroport de Bolé, à Addis-Abeba, a détrôné Dubaï en tant que porte d'entrée du continent, en novembre 2018. Le risque est donc important.

Pour autant, Ethiopian Airlines ne veut pas suspendre ses vols vers l'Empire du milieu. C'est ce que lui a demandé Uhuru Kenyatta jeudi. Le chef de l'État kényan craint la faiblesse des systèmes de santé africains. La compagnie nationale kényane a d'ailleurs elle-même arrêté de voler vers la Chine depuis le 31 janvier.

Quarantaine pour des passagers de Wuhan

Mais le directeur des ressources humaines d'Ethiopian Airlines, Mesay Shiferaw, confirme la position de sa compagnie : « Ne pas voler vers la Chine ne nous protège pas du coronavirus car les gens continuent de voyager ici et là. Très peu de pays ont stoppé l'ensemble des vols entrants et sortants de Chine. »

Le responsable de la première compagnie continentale considère cependant que la vigilance est de mise dans l'hypothèse où un cas de virus serait détecté. « Si cela arrive, nous devons améliorer notre capacité de réponse et de cette manière nous pourrons le contenir car ce n'est pas la première fois que l'on voit ce genre de situation d'urgence mondiale. »

Huit cas suspects ont été déclarés négatifs par les autorités sanitaires éthiopiennes ce vendredi. Trois échantillons sont en cours d'examen en Afrique du Sud. L'Éthiopie va placer en quarantaine l'ensemble des passagers arrivant par avion de la ville chinoise de Wuhan.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.