Afrique: L'Angola priorise l'investissement privé allemand

Luanda — Le Président de la République, João Lourenço, a déclaré vendredi à Luanda que le Gouvernement angolais privilégiait l'investissement privé allemand, dans le cadre de la coopération bilatérale existante.

Lors d'une conférence de presse conjointe avec la Chancelière allemande Angela Merkel, le Chef de l'État angolais a souligné qu'il était indispensable que l'Angola puisse continuer à créer un environnement commercial favorable à l'investissement privé.

João Lourenço a mis en exergue la capacité des entreprises privées allemandes, en mettant l'accent sur les industries sidérurgique, automobile, pharmaceutique, ainsi que sur l'agriculture, l'agropastoral, l'éducation et la science.

Dans le secteur du tourisme, le Président João Lourenço a encouragé les hommes d'affaires allemands à investir dans le sud de l'Angola, principalement dans le projet transfrontalier Okavango-Zambeze.

Okavango-Zambeze est un projet touristique ambitieux impliquant cinq pays de la région sud de l'Afrique, à savoir l'Angola, la Zambie, le Zimbabwe, la Namibie et le Botswana, sur une superficie totale de 278 000 kilomètres carrés.

Concernant le processus de récupération des avoirs à l'étranger, l'homme d'État s'est dit favorable. L'objectif, a-t-il dit, est de récupérer ce que, indûment, certains citoyens angolais ont retiré de l'État et de le mettre au service d'autres économies.

Quant au processus de réforme en cours dans le pays, il a indiqué qu'il faisait partie d'un ensemble de mesures qui ont été prises.

A l'occasion, João Lourenço a remercié le geste de la société allemande Voith qui, dans le cadre de sa responsabilité sociale, s'est porté volontaire pour construire une académie de formation technique et professionnelle et conclure les travaux, à coût nul, de la mini-centrale hydroélectrique de la commune de Cuemba, dans la province de Bié.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.